Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Insuffisance rénale obstructive dans les suites d’une chirurgie hémorroïdaire réalisée sous anesthésie générale et bloc pudendal bilatéral : à propos d’un cas - 10/12/08

Doi : 10.1016/j.annfar.2008.10.010 
L. Fayolle-Pivot , P.-F. Wey, P. Precloux, O. Eve, M. Puidupin, F. Petitjeans, J. Escarment
Département d’anesthésie-réanimation, hôpital d’instruction-des-armées Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69003 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La chirurgie proctologique est réputée douloureuse. Le bloc du nerf pudendal, technique ancienne décrite par les chirurgiens, permet une analgésie postopératoire efficace, très intéressante dans le concept actuel de réhabilitation postopératoire précoce. Cependant, même dans le cas d’une chirurgie bénigne avec une technique anesthésique sûre, des complications graves peuvent parfois être observées. Nous rapportons ainsi l’observation d’une patiente hospitalisée en réanimation pour insuffisance rénale aiguë obstructive, liée à une rétention d’urine. L’installation des symptômes sur une période de 15jours après une chirurgie hémorroïdaire, réalisée sous anesthésie générale et bloc pudendal (BP) bilatéral, a été lente et progressive, masquée par des troubles mictionnels chroniques, puis des mictions par regorgement. Après guérison de l’épisode aigu et récupération ad integrum de la fonction rénale, une exploration électrophysiologique de vessie retrouvait une hypertonie urétrale avec une vessie rétentionniste, hypoesthésie, hypotonique, hypocontractile. La présence de troubles urinaires préexistants est donc à rechercher et à prendre en considération avant une chirurgie hémorroïdaire, d’autant plus si une anesthésie locorégionale est envisagée (la réalisation du BP pouvant éventuellement être contre-indiquée). En effet, le risque de rétention urinaire, inhérent au geste chirurgical mais aussi à la technique anesthésique, en serait ainsi majoré comme le montre cette observation, originale de par la gravité de l’effet secondaire survenu au décours d’une chirurgie mineure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Anorectal surgery is associated with significant postoperative pain. Pudendal nerve blocks, formerly performed by surgeons, provides effective postoperative analgesia and allow a quicker recovery, which is quite important in the current concept of fast-track postoperative care. However, even for benign surgery with a safe anaesthetic technique, serious adverse events may occur. We report a case of acute renal failure related to urinary retention. Hidden by a prior history of urination difficulties, recognition of symptoms, following haemorrhoidectomy performed with bilateral pudendal block, was late. After complete recovery, electrophysiologic investigations found hypotonic, hypocontractile bladder.Therefore, before performing haemorrhoidectomy with regional anaesthesia, prior history of urination difficulties should be searched. The risk of urinary retention due to surgery and anaesthesia may be increased, as observed in this original case report.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance rénale aiguë, Rétention urinaire, Bloc pudendal, Hémorroïdectomie

Keywords : Kidney failure acute, Urinary retention, Nerve block, Haemorrhoidectomy, Surgery


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 12

P. 1019-1022 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Retrait impossible d’un cathéter de péridural
  • J.-M. Bréget, C. Fischer, R. Ben Meftah, N. Tabary
| Article suivant Article suivant
  • Choc anaphylactique au latex en cours de césarienne : à propos de deux cas survenus en Guadeloupe
  • F. Delaunay, V. Blasco

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.