Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prothèse amovible : Physiologie de l'édenté total - 01/01/96

[23-325-A-20]
Corinne Taddei : Maître de conférences, praticien hospitalier
Faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg, service de prothèse  France
Renée Wolfram-Gabel : Maître de conférences, praticien hospitalier
Faculté de médecine de Strasbourg, institut d'anatomie normale  France
Claude Archien : Maître de conférences, praticien hospitalier
Faculté de chirurgie dentaire de Nancy, service de prothèse  France
Jean-Paul Louis : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Faculté de chirurgie dentaire de Nancy, service de prothèse  France
fr
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Odontologie

Résumé

Dans la majorité des cas, l'édentation totale s'inscrit dans le processus du vieillissement et se manifeste par des modifications anatomiques et physiologiques locorégionales, liées à la perte des dents et de l'os alvéolaire. L'incidence esthétique, psychologique et fonctionnelle est constante. Bien que l'édentation totale touche tous les âges, les meilleures conditions sociales, les progrès médicaux et les mesures de prévention sont à l'origine de l'augmentation de la population gériatrique. C'est ainsi que la physiologie de l'édenté total doit tenir compte des phénomènes généraux de la sénescence associés ou non aux pathologies fréquentes. Il est souvent difficile, chez les sujets âgés, de mettre en évidence la limite entre les modifications tissulaires dues à la sénescence et les transformations pathologiques qui lui sont souvent associées. Il n'existe pas de résultats qui permettent d'établir des limites de " normalité " [7, 17, 21, 34, 35].

Les fonctions, telles la déglutition, la phonation, la gustation, la mastication, l'incision et, par conséquent, l'occlusion et la cinématique mandibulaire, sont profondément modifiées chez l'édenté total et dépendent de la présence de prothèse compensatrice. Sur le plan fonctionnel et esthétique, le non-port de prothèse provoque un certain nombre de désordres qui peuvent être résolus par la thérapeutique prothétique. En revanche, les conséquences tissulaires sont irréversibles : elles touchent essentiellement les muscles, les articulations temporomandibulaires et les crêtes résiduelles [34, 35].

Plan

fr

© 1996  Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article suivant Article suivant
  • Facteurs étiologiques généraux de la pathologie pulpodentinaire
  • B. Alliot-Licht, V. Armengol, S. Dajean-Trutaud, D. Marion

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.