Médecine

Paramédical

Autres domaines


Table ronde sur la place de la chirurgie dans les douleurs chroniques du membre supérieur - 14/08/09

Doi : 10.1016/j.main.2009.04.003 
L. Bontoux a, B. Fouquet b, 1, J. Laulan c, 1, , G. Raimbeau d, Y. Roquelaure e, I. Vannier f
a Centre régional de rééducation et de réadaptation fonctionnelles, rue des Capucins, 49100 Angers, France 
b Fédération universitaire interhospitalière de médecine physique et de réadaptation, hôpital Trousseau, CHU de Tours, 37044 Tours cedex 01, France 
c Unité de chirurgie de la main, hôpital Trousseau, CHU de Tours, 37044 Tours cedex 01, France 
d Centre de la main, 2, rue Auguste-Gautier, 49100 Angers, France 
e UPRÈS EA, IFR 132, LEEST-UA InVS, laboratoire d’ergonomie et d’épidémiologie en santé au travail, université d’Angers, 49100 Angers, France 
f Consultation pour le traitement de la douleur, hôpital Bretonneau, CHU de Tours, 2, boulevard Tonnellé, 37044 Tours cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La douleur chronique est d’origine plurifactorielle, elle réalise une véritable maladie à la fois neuromusculaire et psychosociale. Elle met en jeu l’individu dans sa globalité. Il ne faut pas limiter la consultation à une approche uniquement physique et ne pas s’abriter derrière des examens complémentaires inutiles. Il faut savoir écouter le patient, rechercher des éléments de catastrophisme, une hypervigilance, une stratégie d’évitement et évaluer le contexte socioprofessionnel. Le rôle des facteurs psychosociaux est déterminant dans le processus de chronicisation de la douleur et quant aux possibilités de réinsertion professionnelle. La place de la chirurgie peut se résumer au traitement d’une épine irritative (facteur déclenchant) sous réserve qu’elle soit toujours active et que sa suppression permette la régression de l’ensemble du tableau. Mais, le plus souvent, les signes sont mal limités avec une hypersensibilisation plus ou moins diffuse et un dysfonctionnement secondaire de l’ensemble du membre supérieur, une exclusion fonctionnelle et des éléments de déconditionnement sont présents et le contexte psychosocial est défavorable. La prise en charge ne peut alors être que pluridisciplinaire et réalisée au mieux en centre de réadaptation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Chronic pain is a true disease with neuromuscular and psychosocial features. It affects the individual as a whole. The consultation should not be limited to a physical approach and the clinician should not shelter behind useless investigations. It is necessary to listen to the patient, to seek elements of catastrophism and hypervigilance, to unmask a strategy of avoidance, and to evaluate the socioprofessional context. Psychosocial factors are the determinant ones in chronicisation of the pain and therefore are the ones that have to be addressed in the process of treatment and professional reintegration. The place of surgery is limited to the treatment of a trigger point (starting factor) and only when it is actually causing real symptoms and when surgical treatment will lead to regression of all the symptoms. On the whole though, the signs are never localised and we find a diffuse hypersensitivity with secondary dysfunction of the whole upper limb, functional exclusion, features of deconditioning, and all in an unfavourable psychosocial context. Thus, the assessment must be multidisciplinary and ideally the treatment should be managed in a centre of rehabilitation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Membre supérieur, Douleur chronique, Facteurs psychosociaux

Keywords : Upper limb, Chronic pain, Psychosocial factors


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 4

P. 207-218 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Désaxation scapholunaire : physiopathologie et orientations thérapeutiques
  • J. Laulan
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome aigu du canal carpien post-traumatique : à propos de 26 cas
  • M.F. Hamdi, I. Aloui, A. Abid

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.