Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude rétrospective sur six années de l’anesthésie pour réduction de luxation d’épaule en urgence - 07/12/09

Doi : 10.1016/j.annfar.2009.09.010 
V. Minville , T. Plante, B. Eychenne, A. Colombani, O. Fourcade
Département d’anesthésie et de réanimation, hôpital de Rangueil–CHU de Toulouse, GRCB 48, IFR 150, université Paul-Sabatier, 1, avenue Jean-Poulhès, 31400 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le but de cette étude était d’évaluer les méthodes d’anesthésie utilisées dans un hôpital universitaire pour la réduction de luxation d’épaule en urgence.

Type d’étude

Étude rétrospective et descriptive.

Patients et méthodes

Sur une durée de six ans, tous les patients ayant eu une anesthésie pour une luxation de l’épaule ont été inclus. Les données ont été récupérées dans une base de données de l’hôpital et dans le dossier du patient.

Résultats

Deux cent vingt-quatre patients ont été inclus. Il y a eu 97 anesthésies locorégionales (17 échecs) et donc 144 anesthésies générales. Parmi les anesthésies générales, 89 patients étaient « estomac plein », seulement quatre ont eu une induction à séquence rapide. Il y a eu 8 % (16) de complications toutes liées à l’anesthésie générale dont une inhalation. Chez les patients à l’estomac plein, l’anesthésie s’est faite en dehors des consensus dans 56 % des cas, tout type d’anesthésié confondu et dans 96 % des cas pour les patients ayant eu une anesthésie générale. L’application de ces consensus ne dépend ni de l’expérience de l’anesthésiste ni de l’heure de réalisation de l’anesthésie (jour/garde).

Conclusion

Il faut renforcer l’information auprès des médecins anesthésistes réanimateurs afin qu’ils suivent les recommandations pour la pratique clinique car la morbidité est non négligeable quand elles ne sont pas suivies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

The aim of this study was to assess the anaesthetic technique used for emergency shoulder luxation management in a university hospital.

Study design

Retrospective observational study.

Patients and methods

During a six-year period, all patients who were anaesthetized for shoulder luxation were included. Data were collected from administrative database and patient’s files.

Results

Two hundred and twenty-four patients were included. Ninety-seven regional anaesthesias were performed (17 failures) and so, 144 general anaesthesias were performed. Among general anaesthesia, 89 patients were not fasten, only four rapid sequence inductions were performed. Sixteen (8%) complications occurred, all during general anaesthesia, among them one inhalation. In not fasten patients, anaesthesia was performed not in accordance with guidelines in 56% of cases of all anaesthetic technique and 96% for patient who had general anaesthesia. Accordance with guidelines was independent from the anaesthesiologist experience or the time of the anaesthesia (night/day).

Conclusion

We must spread guidelines information to physicians because of the morbidity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Recommandations, Anesthésie d’urgence, Inhalation, Luxation d’épaule

Keywords : Guidelines, Emergency anaesthesia, Aspiration, Shoulder luxation


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 11

P. 949-953 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge préhospitalière de l’arrêt cardiaque de l’enfant et du nourrisson : enquête nationale de pratique
  • N.-S. Goddet, N. Lode, A. Descatha, F. Dolveck, P. Pès, J.-L. Chabernaud, M. Baer, D. Fletcher
| Article suivant Article suivant
  • Non-admission en réanimation : comment décider ?
  • M. Borel, B. Veber, K. Villette-Baron, S. Hariri, B. Dureuil, C. Hervé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.