Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mortalité intrahospitalière au cours des exacerbations aiguës de BPCO. Étude EABPCO-CPHG du Collège des pneumologues des hôpitaux généraux (CPHG) - 21/09/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.06.020 
J.-M. Chavaillon a, , L. Lerousseau a, P. David b, F. Martin c, C. Lamour d, A. Beraud e, C. Sleiman f, D. Debieuvre g, N. Just h, F. Senechal i, J. Camuset j, M. Mornet k, G. Fesq l, M. Zureik m, N. Roche n, F. Blanchon o, J. Piquet p
a Service de pneumologie – soins intensifs respiratoires, centre hospitalier général d’Antibes, 06606 Antibes cedex, France 
b CHG d’Elbeuf, 76503 Elbeuf, France 
c CHG de Compiègne, 60321 Compiègne, France 
d CHG de Niort, 79000 Niort, France 
e CHG de Thionville, 57100 Thionville, France 
f CHG de Chartres, 28000 Chartres, France 
g CHG de Vesoul, 70000 Vesoul, France 
h CHG de Roubaix, 59100 Roubaix, France 
i CHG de Pontoise, 95300 Pontoise, France 
j CHG d’Argenteuil, 95100 Argenteuil, France 
k CHG de Bourges, 18016 Bourges, France 
l CHG d’Évreux, 27000 Évreux, France 
m Inserm unité 700, faculté Xavier-Bichat, 75018 Paris, France 
n Hôpital Hôtel-Dieu, 75181 Paris, France 
o CHG de Meaux, 77104 Meaux, France 
p Centre hospitalier intercommunal (CHI) Le Raincy-Montfermeil, 93370 Montfermeil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Cette étude a pour objectif d’estimer la mortalité intrahospitalière des patients de la cohorte EABPCO-CPHG et d’en déterminer les facteurs de risque.

Méthodes

Tous les patients admis pour exacerbation aiguë (EA) de BPCO entre octobre 2006 et juin 2007 dans le service de pneumologie de 68 centres hospitaliers généraux (CHG) français ont été inclus dans la cohorte EABPCO-CPHG.

Résultats

Sur les 1817 patients au statut vital connu à la fin de la période d’hospitalisation, 45 sont décédés pendant leur séjour hospitalier : la mortalité intrahospitalière pour EA de BPCO était de 2,5 %. En analyse multivariée, l’âge (OR=1,07 [1,03–1,11]), le stade de la dyspnée (>2) à l’état stable (OR=3,77 [1,68–8,57]), et le nombre de signes de gravité au moment de l’EA (OR=1,36 [1,11–1,55]) étaient des facteurs indépendants influençant le risque de décès.

Conclusions

La mortalité intrahospitalière des patients admis pour EA de BPCO dans un service de pneumologie d’un CHG est assez faible. Des critères cliniques simples permettent d’identifier facilement les patients à risque et devraient permettre d’améliorer leur prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The objective of the present study was to determine the in-hospital mortality rate in the EAPCO-CPHG cohort and to identify risk factors.

Methods

All patients with COPD acute exacerbation admitted to the pneumology department of 68 French general hospitals between October 2006 and June 2007 were included in the EABPCO-CPHG cohort.

Results

At discharge, vital status was known for 1817 patients. Forty-five patients died during their hospital stay, i.e., an in-hospital mortality rate of 2.5%. Mutivariate analysis identified age (OR=1.07 [1.03–1.11]), grade greater than 2 dyspnea in stable state (OR=3.77 [1.68–8.57]), and number of clinical signs of severity during the acute exacerbation (OR=1.36 [1.11–1.55]) as independent risk factors for in-hospital mortality.

Conclusions

In-hospital mortality in patients admitted to a pneumology department of a general hospital is quite low. Simple clinical criteria allow easy identification of at-risk patients and should enable management to be improved.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bronchopneumopathie chronique obstructive, BPCO, Centre hospitalier général, CHG, Exacerbation aiguë, France, Mortalité

Keywords : Acute exacerbation, France, General hospital, Mortality, Chronic obstructive pulmonary disease, COPD


Plan


 Organismes ayant aidé à la réalisation de l’étude : cette étude a été promue par le Collège des pneumologues des hôpitaux généraux (CPHG) avec l’aide de la Direction générale de la santé et de la Société de pneumologie de langue française (SPLF). Elle a reçu le soutien financier de Pneumologie Développement, du Comité national contre les maladies respiratoires (CNMR), d’Astra-Zeneca, de Boehringer Ingelheim-Pfizer, de Glaxo-Smith-Kline, d’Orkyn’ et de Vitalaire.


© 2010  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 7

P. 709-716 - septembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La sédentarité est-elle un facteur de risque de troubles respiratoires pendant le sommeil ?
  • D. Teculescu, B. Chenuel, L. Benamghar, J.-P. Michaely, B. Hannhart
| Article suivant Article suivant
  • Exploration fonctionnelle à l’exercice des patients présentant un pectus excavatum
  • B. Cavestri, A. Wurtz, F. Bart, R. Nevière, B. Aguilaniu, B. Wallaert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.