Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Neuromyopathies acquises en réanimation - 19/04/11

[36-914-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(11)55934-1 
B. De Jonghe a, , T. Sharshar b, S. Spagnolo a, J.-C. Lachérade a, C. Cléophax a, H. Outin a
a Réanimation médicochirurgicale, Centre hospitalier de Poissy, 10, rue du Champ-Gaillard, 78300 Poissy, France 
b Réanimation médicale, Centre hospitalo-universitaire Raymond Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La neuromyopathie de réanimation est la plus fréquente des pathologies neuromusculaires rencontrées en réanimation. Le système neuromusculaire périphérique, le plus souvent indemne de toute pathologie préalable, peut être atteint à tous ses niveaux : axone, transmission et excitation musculaires, et myocyte lui-même. Les deux principaux facteurs de risque sont l'agression inflammatoire sévère ayant amené le patient en réanimation, souvent d'origine septique, responsable d'une défaillance multiviscérale, et l'immobilisation musculaire prolongée sous ventilation mécanique. Le diagnostic repose essentiellement sur l'examen clinique effectué chez un patient ayant retrouvé un niveau de conscience et de coopération satisfaisant, qu'il soit encore ou non sous ventilation mécanique. Le principal signe est une faiblesse musculaire diffuse prédominant sur les muscles proximaux, pouvant aller de la tétraparésie modérée à une tétraplégie complète, épargnant les muscles de la face. Elle peut être quantifiée à l'aide du score MRC. Après plus d'une semaine de ventilation, un patient sur quatre présente une faiblesse musculaire significative à son réveil. La durée en est variable, mais peut atteindre plusieurs mois dans les cas les plus sévères, entravant alors de façon importante le retour à l'autonomie. L'électroneuromyogramme n'est nécessaire qu'en cas de présentation clinique ou de contexte atypiques, ou chez le patient cérébrolésé. La neuromyopathie de réanimation touche les muscles respiratoires, ce qui entraîne des difficultés de sevrage et une prolongation significative de la durée de ventilation mécanique. Elle est associée à une surmortalité hospitalière. En luttant contre l'immobilisation musculaire profonde et prolongée, l'allégement de la sédation peut contribuer à diminuer l'incidence et la sévérité de la pathologie, tout comme l'incitation du patient à réaliser précocement et quotidiennement, même sous ventilation mécanique, et sous la supervision de l'équipe soignante, des exercices de mobilisation dans ou à proximité du lit, ou des exercices musculaires de pédalage au lit ou au fauteuil.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Neuromyopathies de réanimation, Faiblesse musculaire, Sevrage ventilatoire, Sepsis, Immobilisation


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Guillain-Barré
  • T. Ritzenthaler, T. Sharshar, D. Orlikowski
| Article suivant Article suivant
  • Rhabdomyolyses traumatiques et non traumatiques
  • S. Mrozek, T. Geeraerts

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.