Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du dosage du monoxyde de carbone dans l'air expiré au cours de la prise en charge préhospitalière des intoxications oxycarbonées - 01/01/01

F.  Lapostolle * ,  P.J.  Raynaud,  P.  Le Toumelin,  A.  Benaissa,  J.M.  Agostinucci,  F.  Adnet,  M.  Fleury,  C.  Lapandry*Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction : Les détecteurs portables de monoxyde de carbone (CO) sont largement utilisés par les équipes de secours. Ils donnent l'alerte en présence d'une atmosphère riche en CO et permettent le dosage de CO dans l'air expiré. Aucune étude n'a validé l'utilisation de ces appareils.

Objectif : Évaluer l'intérêt du dosage du CO dans l'air expiré au cours de la prise en charge préhospitalière des intoxications oxycarbonées.

Type d'étude : Étude rétrospective sur l'année 1998 par inclusion de tous les patients pris en charge pour intoxication oxycarbonée.

Patients et méthodes : Les signes cliniques ont été regroupés en quatre catégories : patients asymptomatiques, signes cliniques mineurs, de gravité intermédiaire et d'intoxication sévère. Les dosages du CO ont été réalisés dans l'air expiré sur site de l'intoxication (HbCOe) dans le sang (HbCOs) et à l'hôpital (HbCOh). Une analyse de variance et une recherche de corrélation ont été réalisées.

Résultats : Vingt appels ont donné lieu à la prise en charge 262 victimes. Les 144 patients (55 %) asymptomatiques avaient des valeurs d'HbCOe de 11,6 ± 7,5 % (moyenne ± SD) et d'HbCOh de 4,9 ± 3,3 %. Les 91 patients (35 %) avec symptômes mineurs avaient des valeurs d'HbCOe de 16,4 ± 7,9 et d'HbCOh de 7,1 ± 4,5 %. Les 21 patients (8 %) avec des symptômes d'intoxication sévère et intermédiaire avaient des valeurs d'HbCOe de 26,4 ± 17,7 % et d'HbCOh de 12,8 ± 9,3 %. Les dosages du CO dans l'air expiré et à l'arrivée à l'hôpital étaient corrélés à la gravité des symptômes (p < 0,05).

Conclusion : Le dosage du CO dans l'air expiré est une technique simple, facilement disponible et dont les résultats sont corrélés à la gravité des symptômes.

Mots clés  : air expiré ; dosage ; intoxication ; monoxyde de carbone ; sévérité ; symptômes.

Abstract

Introduction: Carbon monoxide detectors are currently used by the French prehospital medical teams. These detectors can also be used to measure expired breath carbon monoxide concentration. The interest of this measurement has never been studied.

Objective: To evaluate interest of expired breath carbon monoxide concentration measurement in the management of prehospital carbon monoxide intoxication.

Study design: Patients with carbon monoxide poisoning were included during 1998.

Patients and methods: Four levels of clinical severity: no symptom, minor, medium or severe intoxication were defined. Carbon monoxide concentration were measured in the expired breath (COHbe) at the place of the intoxication and in blood samples collected at the place of the intoxication (COHbs) and at the hospital (COHbh).

Results: 209 patients were included, 144 had no symptom (55%), the value of COHbe was 11.6 ± 7.5% (mean ± DS) and the value of COHbh was 4.9 ± 3.3%. 91 patients had minor intoxication (35%), the value of COHbe was 16.4 ± 7.9% and the value of COHbh was 7.1 ± 4.5%, 21 patients had sever or medium intoxication (8%) the value of COHbe was 26.4 ± 17.7% and the the value of COHbh was 12,8 ± 9,3%. Results for COHbh were obtained for only three patients. Relationship between symptoms and expired breath carbon monoxide and relationship between symptoms and carbon monoxide blood concentration on arrival at the hospital were significant (p < 0.05).

Conclusion: Measurement of expired carbon monoxide concentration, easy and quick to perform is correlated with clinical severity in carbon monoxide poisoning.

Mots clés  : carbon monoxide ; dosage ; expired breath ; severity ; symptoms.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 1

P. 10-15 - janvier 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Formation. Information
| Article suivant Article suivant
  • Pratique et complications de la rachianesthésie en milieu tropical africain
  • J.P. Carpentier, J.P. Banos, R. Brau, G. Malgras, P. Boye, J. Dubicq, G. Angel, C. Roth

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.