Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Monitorage intracérébral d'un patient ayant un vasospasme - 30/11/07

Doi : 10.1016/j.annfar.2007.08.011 
T. Geeraerts a, , P.-E. Leblanc a, G. Dufour a, K. Tazarourte b, J. Duranteau a, B. Vigué a
a Service du Professeur-Benhamou, département d'anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital de Bicêtre, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, et faculté de médecine Paris-Sud, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Samu 77, Smur Melun, centre hospitalier Marc-Jacquet, 77000 Melun, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les déficits neurologiques retardés surviennent chez environ 30% des patients présentant une hémorragie méningée. Le vasospasme sévère en est la principale cause. Le défi principal du clinicien est de dépister l'ischémie cérébrale avant qu'elle ne devienne irréversible. Le monitorage de la pression de perfusion cérébrale paraît insuffisant, car l'ischémie cérébrale peut survenir en l'absence d'hypertension intracrânienne. Les monitorages globaux comme la saturation veineuse jugulaire en oxygène en continu permettent une approche régionale. Les monitorages locaux comme la pression tissulaire en oxygène et la microdialyse cérébrale sont sensibles pour la détection de l'ischémie dans les territoires qu'ils surveillent, mais peuvent occulter des épisodes ischémiques survenant dans d'autres régions. L'utilisation d'une seule technique, quelle qu'elle soit, ne suffit pas pour le dépistage de tous les épisodes d'ischémie cérébrale survenant après une hémorragie méningée. C'est probablement la combinaison de ces différentes techniques qui permettra de dépister au mieux l'ischémie cérébrale. L'association microdialyse et pression tissulaire en oxygène sont les techniques les plus prometteuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Delayed neurological deficit occurs among 30% of patients after aneurysmal subarachnoid haemorrhage, mainly related to cerebral vasospasm. The early detection of cerebral ischemia remains problematic. Conventional cerebral monitoring (as intracranial pressure and cerebral perfusion pressure) appears to be insufficient, because cerebral ischemia may occur without elevated intracranial pressure. Global cerebral monitoring as venous jugular oxygen saturation are useful for regional monitoring. Local monitoring as oxygen tissue partial pressure (PtiO2) and microdialysis are sensible for brain ischemia detection, but may also ignore episodes occurring in non-monitored brain area. For the detection of most episodes of brain ischemia, several monitoring system should be use performing a multimodal intracerebral monitoring. Brain microdialysis and oxygen tissue partial pressure are promising monitoring system.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragie sous-arachnoïdienne, Vasospasme, Ischémie, Microdialyse, Pression partielle tissulaire en oxygène, Température cérébrale, Électroencéphalogramme

Keywords : Subarachnoid haemorrhage, Vasospasm, Ischemia, Microdialysis, Oxygen tissue partial pressure, Brain temperature, Continuous electroencephalography


Plan


 Travail présenté lors des 28es Journées de l'Association de neuroanesthésie-réanimation de langue française, Grenoble, 16-17 novembre 2006.


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 11

P. 973-979 - novembre 2007 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.