Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les thymoregulateurs chez l’enfant et l’adolescent - 09/02/12

Doi : 10.1016/j.neurenf.2011.08.001 
A. Gramond a, , A. Consoli b, M. Maury a, D. Purper-Ouakil c, d
a Service de médecine psychologique pour enfants et adolescents, hôpital St-Éloi, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier, France 
b Service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, AP–HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, 47, boulevard de l’hôpital, 75013 Paris, France 
c Service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent, AP–HP, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France 
d Équipe 1 « Analyse génétique et clinique des comportements addictifs et psychiatriques », centre psychiatrique et neurosciences, Inserm U675/U894, 2 ter, rue d’Alésia, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les thymorégulateurs sont essentiellement utilisés en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent dans le traitement des troubles bipolaires (TB). L’existence du TB de type I chez l’adolescent est clairement établi. En revanche, la réalité nosographique des formes prépubères reste objet de controverses. Aujourd’hui, il est préconisé afin de différencier diverses formes phénotypiques de TB, de parler de dysrégulation émotionnelle sévère (DES ou trouble TDD) dans les formes qualifiées de phénotype large de TB. Ce point est d’ailleurs en discussion pour le DSM V. Cela est d’importance, étant donné les études les plus récentes allant dans le sens d’efficacité thérapeutique différente. Depuis dix ans, des essais thérapeutiques randomisés contrôlés en double insu — que nous présentons ici — sont réalisés avec des critères méthodologiques plus rigoureux. Plusieurs essais concernent ainsi les antipsychotiques (cf. article correspondant), mais il en existe encore très peu évaluant l’efficacité thérapeutique des thymorégulateurs (sels de lithium, antiépileptiques) dans cette indication. En revanche, concernant les effets secondaires, ceux-ci sont davantage explorés pour les antiépileptiques comparativement aux sels de lithium du fait de leur utilisation en neurologie dans le traitement de l’épilepsie. L’état actuel des connaissances et des études nous amène à rester très prudents quant à la prescription, chez des enfants prépubères, de ces molécules dans cette indication. Malgré un nombre d’études limitées et la nécessité de conduire d’autres études chez l’adolescent, ces molécules ont leur place avec les traitements psychothérapiques et mesures psycho-éducatives associées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

In child and adolescent psychiatry, mood stabilizers are mainly prescribed for bipolar disorders (BD). Recognition of BD in adolescent is now clearly established. However, whether bipolarity exists in children is more controversial. To distinguish different clinical presentation in youth, it is recommended to use severe mood dysregulation (SMD) or temper dysregulation disorder (TDD) regarding previously called BD not otherwise specified. This point is currently in discussion for DSM 5. This distinction is very important as recent studies showed that treatment efficacy depends on diagnosis.

Methods

We reviewed pharmacological treatment approaches for BD in children and adolescents focusing both on short-term efficacy, prevention of relapse and adverse effects.

Results

We found 16 double blind randomized controlled trials (DBRCT) with rigorous methodological criteria assessing short-term efficacy of medications in BD in children and/or adolescents. Four used mood stabilizers (lithium, n=2; valproate, n=1; divalproate, n=1; oxcarbamazepine, n=1); eight second-generation antipsychotics (SGA); two compared divalproate with an SGA; one compared lithium, valproate and risperidone; and one combined divalproate plus quetiapine. We found at least one DBRCT showing superiority to placebo for lithium, valproate, as compared to SGA (aripiprazole, risperidone, quetiapine, olanzapine and ziprasidone). Finally, we found only one relapse prevention DBRCT comparing lithium and divalproate. In sum, most studies refer to SGA short-term efficacy and trials remain too rare regarding mood stabilizers. However, anti-epileptics’ secondary effects are more evaluated compared with SGA or lithium because of their use in treating epilepsy.

Conclusion

Current state of data and recent studies bring us to stay very careful regarding use of mood stabilizers in pre-pubertal child with BD. In contrast, these treatments are indicated for adolescent BD in addition to psychotherapeutic treatment and educational care although the number of studies is still limited.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Trouble bipolaire, Enfant, Adolescent, Essais thérapeutiques, Thymorégulateurs, Antipsychotiques

Keywords : Bipolar disorder, Child, Adolescent, Clinical trials, Mood stabilizers, Antipsychotics


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 1

P. 5-11 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Essais cliniques de psychopharmacologie en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent : de la recherche à la pratique clinique
  • H. Peyre, D. Purper-Ouakil, M.-C. Mouren
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation des antipsychotiques chez l’enfant et l’adolescent
  • O. Bonnot, L. Holzer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.