Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse rétrospective des données de 170 nouveau-nés de mères consommatrices de substances psychoactives - 01/02/13

Doi : 10.1016/j.arcped.2012.11.014 
C. Lejeune a, , L. Genest b, E. Miossec a, A.-M. Simonpoli c, L. Simmat-Durand b
a Service de néonatologie, université Paris Diderot, hôpital Louis-Mourier (AP–HP), 178, rue des Renouillers, 92700 Colombes, France 
b CERMES 3 équipe CESAMES, UMR CNRS 8211, Inserm U988, université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, 45, rue des Saints-Pères, 75006 Paris 6e France 
c ECIMUD, hôpital Louis-Moutier, 92700 Colombes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Analyser la morbidité néonatale dans une cohorte monocentrique rétrospective (1999–2008) en fonction des consommations maternelles de substances psychoactives (SPA) et du contexte sociodémographique.

Matériel et méthodes

Cent-soixante dix nouveau-nés (NN) de mères ayant consommé au moins 2SPA en début de grossesse. Base de données de 168 variables sociodémographiques, addictologiques et périnatales et recherche des corrélations avec les principales morbidités néonatales.

Résultats

Les consommations ont changé au fil des années avec moins d’héroïnomanes et plus de consommatrices de cannabis associé à d’autres SPA. Les pratiques ont également évolué avec une participation accrue de la mère aux soins de son NN, un allaitement maternel plus fréquent, une diminution du recours au traitement médicamenteux pour des syndromes de sevrage néonatals (SSNN) de même sévérité. La prématurité et l’hypotrophie étaient principalement corrélées au nombre de SPA consommées en fin de grossesse (prématurité à 17,3 % si3 et à 31,3 % si4 – p<0,001), à la précarité psychosociale et à la qualité du suivi de grossesse. La sévérité du SSNN (23 % avec score de Lipsitz>9 dont un quart traités par morphine) était surtout corrélée à l’exposition in utero aux opiacés, notamment associés à des benzodiazépines, et à la consommation de plus de 3SPA. Les décisions de placement judiciaire (15 %) étaient survenues surtout en cas d’absence de domicile personnel, de polyconsommation, de précarité psychosociale, de grossesses non désirées mal suivies et de troubles de l’attachement.

Conclusion

Les facteurs les plus liés à des complications néonatales sont la polyconsommation et la précarité psychosociale ; une prise en charge adaptée en diminue la fréquence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To analyze neonatal morbidity in a single-center retrospective cohort (1999–2008) according to the mothers’ polydrug use and to the social and demographic context.

Material and methods

One hundred and seventy newborns were identified whose mothers used two or more substances (such as heroin, cocaine, opioid maintenance treatment, tobacco, alcohol, hashish, amphetamines, benzodiazepines, or other psychotropics) at the beginning of their pregnancies. The database included 168 sociodemographic variables describing mothers’ living conditions and their drug-abuse characteristics; perinatal variables such as gestational age, weight, neonatal abstinence syndrome, and modalities of discharge; and correlations with the main neonatal morbidities.

Results

The mothers’ mean age at delivery was 31.6yrs. It was the first pregnancy for 35.2% of the mothers but the mean number of previous abortions was 1.14 and 16.3% already had previous children in foster care. At delivery only 8.2% used only one product, 52.9% 2 or 3 products, and 37.6% four or more substances. All sociodemographic variables, the deprivation score, the number of previous abortions and miscarriages, and poor prenatal monitoring were significantly different for the mothers using four products or more. The uses changed along the years of study: fewer mothers used heroin but more used hashish, combined with other substances. The medical care also changed: greater participation on the part of mothers in neonatal care, more frequent breastfeeding, less medication for neonatal abstinence syndrome with the same severity score: i.e., 45.5% of infants with a Lipsitz score between 8 and 12 received a morphine treatment in 1999–2000 versus only 5.5% in 2005–2006 and none in 2007–2008. The mean gestational age was 38.1weeks. Preterm births (22.2%) and intrauterine growth restriction (18% with birth weight <10th percentile) were mainly correlated with the number of substances at delivery (17.3% preterm if three substances or less and 31.3% if four substances or more; p<0.001), social deprivation, poor prenatal care, and mothers having gained less than 5kg in weight during pregnancy (57.1% of intrauterine growth restriction versus 14.5%). Birth weight, height, and head circumference were significantly different for mothers having drunken alcohol. Among the newborns, seven showed complete fetal alcohol syndrome. The neonatal abstinence syndrome severity (23% with a Lipsitz score>9, one-quarter of whom were medicated with morphine) was correlated with an in-utero exposure to opiates, mainly in combination with benzodiazepines, and with the use of four or more substances. The mean age of infants at discharge was 18.1days (SD 3.39): 21.1% stayed 30 days or more in the hospital, mainly because of prematurity or intrauterine growth restriction, a high neonatal abstinence syndrome score, maternal polydrug use, psychosocial deprivation, or foster care placement decisions. Decisions for foster care placement (15%) applied to polydrug users, with social deprivation, undermonitored pregnancies, or bonding difficulties.

Conclusion

The main factors correlated with poor neonatal results were polydrug use, maternal psychiatric pathologies, and social deprivation. Overall, prenatal and postnatal care such as rooming-in improved the results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 20 - N° 2

P. 146-155 - février 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Élaboration et validation de contenu d’une grille d’observation du comportement sensorimoteur du nouveau-né à l’usage du personnel soignant
  • M. Martinet, C. Borradori Tolsa, M. Rossi Jelidi, A. Bullinger, T. Perneger, R.E. Pfister
| Article suivant Article suivant
  • Évolution de la mortalité, de la morbidité et de la prise en charge des grands prématurés dans un centre de niveau III : comparaison des années 2000, 2005 et 2010
  • G. Pinto Cardoso, L. Abily-Donval, A. Chadie, A.-M. Guerrot, D. Pinquier, S. Marret, Le réseau de périnatalité de Haute-Normandie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.