Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Actualités sur l’infection à Chlamydia trachomatis - 09/04/13

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.09.025 
Bertille de Barbeyrac 1, 2,
1 Univ. Bordeaux, USC infections humaines à mycoplasmes et Chlamydiae, Centre national de référence des infections à chlamydiae, Bordeaux, France 
2 INRA, USC infections humaines à mycoplasmes et Chlamydiae, Bordeaux, France 

Bertille de Barbeyrac, Université Bordeaux Segalen, Centre national de référence des infections à Chlamydiae, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Key points

The number of detection and diagnosis of urogenital infections with Chlamydia trachomatis is increasing among both men and women. Three-quarters involve young people between 15 and 24years. Infection, often asymptomatic, is more common in women. It is necessary to identify it to avoid complications.The number of rectal lymphogranuloma venereum (LGV) is also growing. The affected patients are homo/bisexuel men frequently co-infected with HIV.

Nucleic acid amplification tests (NAATs) are the tests of choice to the diagnosis of C. trachomatis infection regardless of the clinical situation. Most of tests simultaneously detect C. trachomatis and Neisseria gonorrhoeae.

The recommended treatment regimens for a non-complicated infection to C. trachomatis is azithromycin 1g orally in a single dose or doxycyline 100mg orally twice a day for 7days. Doxycyclin for 21days remains the treatment of choice for LGV. Patients should be instructed to refer their sex partners for treatment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Le nombre de dépistages et de diagnostics d’infections urogénitales à Chlamydia trachomatis est en augmentation chez l’homme comme chez la femme. Les trois quarts concernent des jeunes entre 15 et 24ans. L’infection, le plus souvent asymptomatique, est plus fréquente chez la femme. Il est nécessaire de la dépister pour éviter les complications.

Le nombre de lymphogranulomatoses vénériennes (LGV) rectales est également en progression. La LGV rectale concerne essentiellement des patients masculins homo/bisexuels le plus souvent co-infectés par le VIH.

La biologie moléculaire avec amplification génique est la méthode de référence pour le diagnostic biologique d’une infection par C. trachomatis, quelle que soit la situation clinique. La plupart des automates actuels détectent simultanément C. trachomatis et Neisseria gonorrhoeae.

Le traitement de première intention des infections urogénitales non compliquées est l’azithromycine à la dose de 1g per os, en une seule prise, ou la doxycycline 100mg en deux prises par jour pendant sept jours. Le traitement de la LGV nécessite un traitement prolongé de 21jours de doxycycline. Il est indispensable de traiter parallèlement les partenaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 4P1

P. 440-445 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie actuelle des infections sexuellement transmissibles bactériennes en France
  • Guy La Ruche, Véronique Goulet, Alice Bouyssou, Patrice Sednaoui, Bertille De Barbeyrac, Nicolas Dupin, Caroline Semaille
| Article suivant Article suivant
  • Syphilis
  • Nicolas Dupin, David Farhi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.