Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A single pathophysiological pathway in Takotsubo cardiomyopathy: Catecholaminergic stress - 27/05/14

Doi : 10.1016/j.acvd.2014.04.001 
Elisabeth Coupez a, b, 1, Romain Eschalier a, b, , 1 , Bruno Pereira c, Romain Pierrard a, Géraud Souteyrand a, b, Guillaume Clerfond a, b, Bernard Citron a, Jean-René Lusson a, b, Nicolas Mansencal d, Pascal Motreff a, b
a Department of Cardiology, Clermont-Ferrand University Hospital, Clermont-Ferrand, France 
b UMR 6284 CNRS-ISIT, Auvergne University, Clermont-Ferrand, France 
c Biostatistics Unit (Clinical Research and Innovation Direction), CHU de Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France 
d Department of Cardiology, Université de Versailles-Saint-Quentin, Ambroise-Paré Hospital, Centre de Référence des Maladies Cardiaques Héréditaires, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Boulogne-Billancourt, France 

Corresponding author. Cardiology Department, Clermont-Ferrand University Hospital, 58, rue Montalembert, 63000 Clermont-Ferrand, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Takotsubo cardiomyopathy (TTC) continues to be under-diagnosed, due to its varying presentation, with potentially serious consequences if treatment is delayed.

Aims

To demonstrate the consistent involvement of catecholaminergic stress in TTC, regardless of the trigger.

Methods

Between 01 July 2009 and 31 August 2013, patients managed in our centre for thoracic pain syndrome, with or without troponin release, were followed up prospectively. TTC was diagnosed from the apical ballooning seen on left ventricular imaging (angiography or transthoracic echocardiography) in the absence of a significant coronary artery lesion. Triggers (emotional trauma, surgical stress and β2-mimetic intoxication) were recorded; catecholamine-secreting tumours were screened for with a urinary methoxylate-derivative assay.

Results

TTC was diagnosed in 40 out of 2754 (1.5%) patients with thoracic pain syndrome, with or without troponin release. Triggers were emotional trauma (n=29, 72.5%), surgical stress (n=5, 12.5%), adrenergic intoxication (n=3, 7.5%) and catecholaminergic tumour (n=3, 7.5%). Mean left ventricular ejection fraction at admission was 38.0±15.7%. Eight (20%) patients initially showed cardiogenic shock. In-hospital mortality was 7.5%, with no deaths from cardiogenic causes. Thirty-five (94.6%) of the survivors had recovered a normal left ventricular ejection fraction (> 55%) by discharge.

Conclusion

Whatever the trigger, the common denominator in TTC is catecholaminergic stress. Classically suggested after emotional trauma, TTC may also be induced by surgical stress or endogenous or iatrogenic β2-mimetic intoxication. The various contexts all have a similarly excellent cardiovascular prognosis if treated early.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La cardiomyopathie de Takotsubo (CTT) est sous-diagnostiquée ou tardivement du fait des différents types de présentation pouvant conduire à des conséquences potentiellement léthales.

Objectif

Mettre en évidence qu’un stress catécholaminergique est l’unique voie physiopathologique des CTT.

Méthodes

Les patients hospitalisés en unité de soins intensifs pour douleur thoracique avec ou sans libération de troponine entre le 1er juillet 2009 et le 31 août 2013 ont été suivis. Le diagnostic de CTT était porté devant l’aspect de ballonisation apical (ou médian/basal) du ventricule gauche en l’absence de lésion coronaire. Les facteurs déclenchants étaient identifiés (stress psychologique, contexte péri-opératoire, intoxication bêta-2 mimétique). La présence d’une tumeur catécholaminergique était recherchée par dosage des dérivés méthoxylés urinaires.

Résultats

Le diagnostic de CTT a été porté chez 40 patients pris en charge pour douleur thoracique avec ou sans libération de troponine (40/2754, 1,5 %). Les facteurs déclenchants retrouvés étaient : stress psychologique (n=29, 72,5 %) ; péri-opératoire (n=5, 12,5 %) ; intoxication bêta-mimétique (n=3, 7,5 %) ; et tumeur sécrétante (n=3, 7,5 %). La fraction d’éjection moyenne ventriculaire gauche (FEVG) à la prise en charge était de 38,0±15,7 %. La mortalité intra-hospitalière était de 7,5 %. Trente-cinq survivants (94,6 %) avaient retrouvé une fonction ventriculaire normale à la sortie d’hospitalisation.

Conclusions

Peu importe le mécanisme, la décharge catécholaminergique est l’unique voie physiopathologique de la CTT. Le stress psychologique est la description la plus classique mais il est primordial d’évoquer ce diagnostic en cas de dysfonction ventriculaire gauche aiguë dans un contexte péri-opératoire, d’intoxication au beta-mimétique et de rechercher la présence d’une tumeur sécrétante de catécholamines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Takotsubo cardiomyopathy, Pheochromocytoma, Catecholamines

Mots clés : Takotsubo cardiomyopathie, Phéochromocytome, Catécholamine

Abbreviations : β+, CK, LV, LVEF, PCPG, TTC


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 107 - N° 4

P. 245-252 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prevalence and management of uncontrolled hypertension in French patients aged over 80 years
  • Stéphanie Ragot, Philippe Sosner, François Dievart, Daniel Herpin
| Article suivant Article suivant
  • Cardiac remote monitoring in France
  • Nicolas Maillard, Fanny Perrotton, Emilie Delage, Jean-Baptiste Gourraud, Gilles Lande, Aude Solnon, Vincent Probst, Gael Grimandi, Johann Clouet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.