Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

G-10: Traitement antibiotique des spondylodiscites à pyogène - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70179-9 
A. Dinh 1, I. Ghout 1, D. Mulleman 2, B. Marchou 3, M. Dupon 4, DTS Groupe 1, L. Bernard 2
1 CHU Poincaré, Garches, France 
2 CHU Tours, Tours, France 
3 CHU Toulouse, Toulouse, France 
4 CHU Bordeaux, Bordeaux, France 

Résumé

Introduction – objectifs

Décrire et analyser l’antibiothérapie prescrite pour traiter les spondylodiscites à pyogène au cours d’un grand essai national.

Matériels et méthodes

Nous présentons l’analyse de l’antibiothérapie prescrite dans cette indication et renseignée de manière prospective au cours d’un large essai multicentrique comparant deux durées de traitement dans les spondylodiscites à pyogène documentée de l’adulte sans présence de matériel chez le patient non immunodéprimé. L’antibiothérapie a été analysée en fonction du micro organisme responsable et de la présence d’une endocardite.

Résultats

L’antibiothérapie de 359 patients a été revue. La population était à 69 % masculine avec un âge moyen de 61 ans et 68 % des patients étaient bactériémiques au diagnostic. Une endocardite était diagnostiquée dans 22 % des cas et les principales bactéries responsables étaient Staphylococcus aureus (41 %), les staphylocoques à coagulase négative (15 %) et les streptocoques non entérocoque (18 %).

Pas de différence significative de succès n’était retrouvée que les patients soient traitées plus ou moins de 7 jours par voie parentérale.

La rifampicine était l’antibiotique le plus prescrit en cas d’infection à Staphylococcus aureus et significativement plus que pour les autres bactéries (87,6 % vs 49 %) comme les aminoglycosides (74,5 % vs 54,9 %) et les fluoroquinolones (83,4 % vs 43,2 %).

Sur l’ensemble de la population étudiée, l’utilisation de la rifampicine ne modifiait pas significativement le pronostic (p=0,0617).

Vingt-neuf patients ont présenté une intolérance aux antibiotiques mais aucun antibiotique ne présentait une toxicité significativement plus élevée que les autres. La vancomycine était responsable de 21,1 % des effets indésirables.

Conclusion

La durée de l’antibiothérapie parentérale n’influe pas le pronostic. L’association la plus prescrite est fluoroquinolone et rifampicine avec un pronostic excellent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 47 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • G-09: Ostéite sternale primaire : une complication à long terme de la radiothérapie thoracique – Rapport de cinq cas et revue de la littérature
  • H. Munoz-Pons, C. Cazorla, F. Suy, F. Forrest, A. Gagneux-Brunon, O. Tiffet, F. Lucht
| Article suivant Article suivant
  • G-11: Activité de la ceftaroline dans les infections du pied diabétique
  • G. Illes, I. Patry, X. Bertrand, C. Demoly, F. Schillo, L. Leroy, C. Chirouze

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.