Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Incidence et facteurs de risque d’insuffisance rénale en post opératoire de chirurgie de cytoréduction avec CHIP - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.512 
V. Dudognon 1, , F. Wallet 1, S. Malfroy 1, C. Bernet 1, N. Mottard 1, M.C. Laplace 1, O. Glehen 2, V. Piriou 1, A. Friggeri 1
1 Anesthesie réanimation 
2 Chirurgie oncologique, HCL, Pierre Bénite, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La chirurgie de cytoréduction avec chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale (CRS+CHIP) est actuellement de plus en plus proposée pour le traitement des carcinoses péritonéales. Il s’agit d’une chirurgie abdominale à haut risque où le taux de morbidité est d’environ 26 %. L’incidence des insuffisances rénales aiguës postopératoires ainsi que leurs facteurs de risque est peu étudié. L’objectif de ce travail est d’identifier ces facteurs sur une cohorte de 122 CRS avec CHIP.

Matériel et méthodes

Etude rétrospective sur une cohorte prospective de 122 patients pris en charge pour CRS avec CHIP. L’insuffisance rénale est définie par une augmentation de créatinine supérieure à 2 fois la valeur préopératoire (injury) et 3 fois la valeur préopératoire (failure) pendant au moins 2jours. Nous définissons ainsi le delta créatininémie à un jour donné comme la valeur de créatininémie de ce jour rapportée à la valeur préopératoire.

Résultats

L’incidence de l’insuffisance rénale en postopératoire est de 9,8 % et 13,1 % (Stade injury et failure) de la classification RIFLE [1]. La valeur maximale de créatininémie postopératoire est 4,6[3,9;6] fois la valeur préopératoire et est atteinte après une médiane de 8,5[6;11] jours. Le stade failure est atteint en moyenne au 4e jour postopératoire. La présence d’une insuffisance rénale postopératoire au stade failure (IRA) est associée à un transfert en réanimation dans 25 % des cas (p=0,068). En peropératoire, la diurèse du groupe IRA est inférieure au groupe contrôle (1mL/kg/h vs 1,8mL/kg/h – p=0,002). Il n’existe pas de lien entre le besoin d’amines pour le contrôle de l’hémodynamique peropératoire et l’incidence de l’IRA (10 % des IRA ont eu besoin de noradrénaline en peropératoire, NS). De même, les patients du groupe IRA n’ont pas reçu moins de fluides en peropératoire (10,7mL/kg/h vs 12,4mL/kg/h p=0,179) ou plus d’HEA (16,6mL/kg vs 12,3mL/kg – p=0,081) en comparaison au groupe non IRA. Il n’existe pas de lien entre la survenue d’une IRA et l’administration préopératoire de sels de platine (p=0,721). Au plan biologique, seul le pH d’admission en surveillance post opératoire est plus bas dans le groupe IRA (7,24 vs 7,29 p=0,019). La CHIP au cisplatine semble être associée à la survenue de plus d’IRA (17 % des cas vs 8 % p=0,18). Nous retrouvons des valeurs plus élevées de delta créatininémie chez les patients ayant reçu du cisplatine pour la CHIP comparativement aux autres chimiothérapies et ce de J4 à J14 (test de Kruskall–Wallis). Les patients ayant reçu du cisplatine ont en moyenne reçu plus d’HEA (14 vs 11mL/kg – p=0,043), et plus d’expansion volémique (13,0 vs 11,1mL/kg/h) en peropératoire. (Fig. 1).

Discussion

Ce travail, semble confirmer le rôle de la CHIP au cisplatine dans l’apparition d’une IRA postopératoire. Le rôle des HEA reste à définir, mais les récentes données de la littérature plaident pour leur abandon au moins en cas d’utilisation du Cisplatine. L’hémodynamique peropératoire ne semble pas influer sur l’incidence de l’IRA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A303 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des prescriptions d’épuration extra-rénale en réanimation en France de 2008 a 2012
  • M. Bonnassieux, M. Page, A. Duclos, S. Benard, C. Cancalon, A. Schmidt, C. Ichai, J.-Y. Lefrant, T. Rimmele, AZUREA
| Article suivant Article suivant
  • Performance du NGAL plasmatique et du NEPHROCHECK pour prédire la récupération d’une insuffisance rénale aiguë en réanimation
  • C. Sidobre, A. Dewitte, O. Joannès-Boyau, C. Fleureau, M.-L. Bats, P. Derache, A. Ouattara

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.