Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ventilation non invasive par BiPAP comparée au système OPTIFLOW® chez les patients hypoxémiques après chirurgie cardio-thoracique : essai multicentrique, randomisé, de non-infériorité et ouvert (étude BiPOP) - 30/08/14

Doi : 10.1016/j.annfar.2014.07.115 
F. Stephan 1, , B. Barrucand 2, P. Petit 2, S. Rézaiguia-Delclaux 1, A. Medard 3, B. Delannoy 4, B. Cosserand 3, G. Flicoteaux 2, A. Imbert 1, C. Pilorge 1, L. Bérard 5
et

Étude BiPOP

1 Réanimation adulte, hôpital Marie-Lannelongue, Le-Plessis-Robinson 
2 Département Anesthésie-Réanimation, CHU Jean-Minjoz, Besançon 
3 Département Anesthésie-Réanimation, CHRU Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand 
4 Département Anesthésie-Réanimation, Hôpital Louis-Pradel, Lyon 
5 URC/CRC est, Hôpitaux universitaires Paris-Est, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La survenue d’une insuffisance respiratoire aiguë (IRA) hypoxémique est fréquente après chirurgie cardio-thoracique. La mise en route d’une ventilation non invasive (VNI) sous la forme d’une pression positive biphasique (BiPAP) est un moyen efficient de prévention et de traitement de l’IRA. L’administration d’oxygène à haut débit (OPTIFLOW®, Fisher Paykel, NZ) est une méthode de plus en plus populaire pour améliorer l’hématose en réanimation. Cependant, aucune étude clinique n’a confirmé que l’amélioration de l’oxygénation par OPTIFLOW® était équivalente à celle obtenue par BiPAP. Nous avons réalisé une étude multicentrique, randomisée, de non-infériorité et ouverte afin de comparer l’efficacité du système OPTIFLOW® avec une VNI BiPAP dans le traitement de l’IRA après chirurgie cardio-thoracique.

Matériel et méthodes

Cette étude de soins courants a reçu l’avis favorable du CPP (IRCB : 2011 A0012536) et a été déclarée sur www.clintrial.gov/ (NCT01458444). Un consentement écrit des patients (pts) n’était pas requis. Les pts étaient inclus s’ils développaient une IRA ou étaient considérés à risque après l’extubation. Les pts étaient tirés au sort pour recevoir un traitement par OPTIFLOW® ou BiPAP. Le critère principal était l’échec du traitement défini par la nécessité d’une intubation endotrachéale, le changement pour l’autre système, et l’arrêt prématuré. Nous avons estimé un taux d’échec de 20 %. Afin de conclure à une non-infériorité du traitement par OPTIFLOW®, la limite supérieure de l’intervalle de confiance à 95 % (IC95 %) devait être inférieure à 9 %. Nous avons déterminé qu’un échantillon de 800 pts environ était nécessaire pour démontrer une non-infériorité de l’OPTIFLOW® avec une puissance de 80 %.

Résultats

De juin 2011 à décembre 2013, 830 pts avec des caractéristiques cliniques au moment de l’inclusion comparables ont été randomisés pour recevoir un traitement par BiPAP (n=416) ou par OPTIFLOW® (n=414). L’inclusion pour IRA concernait 240 pts (57,7 %) dans le groupe BiPAP et 248 pts (59,9 %) dans le groupe OPTIFLOW® (p=0,52). L’efficacité d’un traitement par OPTIFLOW® n’était pas inférieure à celle d’un traitement par BiPAP, avec un taux d’échec du traitement survenant chez 101 sur 414 pts (24,4 %) dans le groupe OPTIFLOW® et chez 102 sur 416 pts (24,5 %) dans le groupe BiPAP (différence de risque 0,12 % ; IC95 % 0,59–0,61). Le délai moyen du début du traitement jusqu’à l’échec était comparable dans les 2 groupes : 1,9±3,6jours dans le groupe BiPAP vs 2,0±3,9jours dans le groupe OPTIFLOW® (p=0,88). Une infection a été diagnostiquée chez 114 pts dans le groupe BiPAP (27,4 %) et chez 114 pts dans le groupe OPTIFLOW® (p=0,95). Le taux de décès en réanimation était de 5,5 % dans le groupe BiPAP et de 6,8 % dans le groupe OPTIFLOW® (p=0,48).

Discussion

L’efficacité du système OPTIFLOW® est équivalente à celle de la VNI (BiPAP) dans le traitement ou chez les pts à risque d’une IRA après une chirurgie cardio-thoracique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S2

P. A72 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anémie et carence martiale avant chirurgie carcinologique intra-abdominale : prévalence et impact sur la transfusion péri-opératoire à 30 jours
  • D. Boutboul, Nicolas Comptaer, Matthias Garot, Sabine Ethgen, Diae El Manser, Gilles Lebuffe
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation échographique du recrutement induit par l’Optiflow™ versus VNI après chirurgie cardiaque (étude AÉRATION)
  • Y. Barrande, G. Besch, B. Barrucand, D. Ferreira, E. Samain, F. Stéphan, S. Pili-Floury

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.