Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le décalage entre la fréquence de stimulation et la tonotopie des neurones cochléaires retarde et diminue les scores de perception de la parole - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.aforl.2014.07.477 
F. Venail 1, , C. Mathiolon 2, S. Menjot de champfleur 3, F. Sterkers 4, M. Mondain 3, A. Uziel 3
1 CHU de Montpellier, Montpellier, France 
2 CHU Gui-de-Chauliac, Nimes, France 
3 CHU Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 
4 Centre d’Implantation Cochléaire, Palavas, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de la présentation

Évaluer l’effet de décalage entre la fréquence de stimulation et la fréquence des neurones auditifs sur les scores de perception de la parole (score maximum et durée nécessaire pour atteindre 70–80 % de la valeur maximale) après implantation cochléaire unilatérale.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective dans un centre de référence d’implantation cochléaire. Les sujets ont implantés avec des implants MedEl concerto avec des longueurs de faisceau d’électrodes de 24mm, 28mm ou 31,5mm. La fréquence théorique des neurones stimulés par chaque électrode a été déterminée par Cone Beam CT. Les fréquences de stimulation de chaque électrode ont été comparées à la fréquence théorique des neurones stimulés pour déterminer la participation d’un décalage fréquentiel dans la valeur des scores maximum de perception de la parole (test en liste ouverte monosyllabique PBK présenté à 65dB) et la durée nécessaire pour atteindre 70–80 % de la valeur maximale. D’autres facteurs comme l’âge des sujets, la durée de la surdité profonde, le nombre d’ électrodes actives, et la profondeur d’insertion du faisceau d’électrodes ont été utilisés pour effectuer des analyses multivariées.

Résultats

Les données de 23 sujets (24mm, n=6 ; 28mm, n=5, et 31,5mm, n=12) ont été analysées. Les profondeurs d’insertion moyennes étaient 361,67±38,89°, 478,00±28,80 et 566,67±93,89°pour chaque type de faisceau respectivement. La moyennes des scores maximaux de perception de la parole était de 75,54 %. Le durée pour atteindre 70-80 % du score maximal était de 7,22±2,88 mois. Le décalage fréquentiel était plus important entre la 2e à la 7e électrodes pour les faisceaux de 31,5mm (Anova<0,05). Les analyses multivariées ont montré que le score de PBK était significativement associée à tous les facteurs, sauf le nombre d’ électrodes actives. Les scores PBK les plus élevés ont été associés à un plus jeune âge, une durée plus courte de privation auditive, un décalage de fréquence moins important, et une durée plus courte pour atteindre 70–80 % de max PBK. De plus, les facteurs associés à la durée nécessaire pour atteindre 70 à 80 % du PBK maximum sont le décalage en fréquence, le PBK maximum, et l’âge. Par conséquent, un faible décalage de fréquence, un PBK max élevé, et un plus jeune âge ont été associés à un délai plus court pour atteindre 70–80 % de PBK max.

Conclusion

Le décalage entre fréquence de stimulation et tonotopie cochléaire altère les résultats de la perception de la parole (valeur maximale et durée nécessaire pour atteindre 70–80 % de la valeur maximale) après implantation cochléaire unilatérale. Un choix minutieux des longueurs de faisceaux d’électrodes tenant compte des variations individuelles de taille de cochlée peut réduire ce décalage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 4S

P. A100-A101 - octobre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conséquences des surdités neurosensorielles sur la sensibilité à l’harmonicité des sons
  • D. Bonnard, V. Franco-vidal, R. Dauman, V. Darrouzet
| Article suivant Article suivant
  • Incidence de la stimulation bimodale de la zone de recouvrement fréquentielle acoustique et électrique chez les patients implantés cochléaires avec fréquences graves préservées
  • J. Henry, F. Lefevre, G. Bescond, B. Godey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.