Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Forte prévalence du polyomavirus des cellules de Merkel (MCPyV) dans les lésions cutanées inflammatoires ou tumorales pilaires et dans les dermatoses lichénoïdes - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.052 
E. Frouin a, , V. Foulongne b, A. Du Thanh c, J. Marchant d, V. Costes e, O. Dereure c
a Anatomie et cytologie pathologiques, hôpital Jean-Bernard, Poitiers, France 
b Laboratoire de virologie, hôpital Saint-Éloi, Montpellier, France 
c Dermatologie, hôpital Saint-Éloi, Montpellier, France 
d Laboratoire d’anatomie et de cytologie pathologique, hôpital Gui-de-Chauliac, CHU de Montpellier, Montpellier, France 
e Laboratoire d’anatomie et de cytologie pathologiques, hôpital Gui-de-Chauliac, CHU de Montpellier, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le polyomavirus des cellules de Merkel (MCPyV) joue un rôle majeur dans le carcinome à cellules de Merkel. Ce virus a également été identifié par biologie moléculaire dans d’autres tumeurs cutanées épithéliales (carcinomes basocellulaires et épidermoïdes), et plus récemment avec une fréquence particulière dans le sous-groupe pilotrope du mycosis fongoïde (MFp) par rapport aux formes « classiques » (MFc). Ces données de biologie moléculaire (BM) n’ont pas été réellement confirmées en immuno-histochimie tandis que la localisation des protéines virales reste incertaine. Notre étude a analysé la présence de ce virus dans diverses dermatoses inflammatoires ou tumorales à l’aide de ces 2 techniques (BM et IHC).

Matériel et méthodes

L’étude a porté sur 102 biopsies fixées en formol et incluses en paraffine provenant de psoriasis (10 cas), eczéma (10 cas), pemphigoïde bulleuse (PB) (10 cas), lichen plan (LP) (10 cas), toxidermies (10 cas), lupus érythémateux (LE) (10 cas), folliculite (10 cas), MFc (10 cas) et MFp (22 cas). Chaque cas a été analysé en immuno-histochimie (IHC) avec l’anticorps Ab3 reconnaissant la fraction N-terminale de l’antigène T du MCPyV. Cent un de ces cas ont été analysés en parallèle en biologie moléculaire à l’aide de 2 couples d’amorces spécifiques de MCPyV.

Résultats

Vingt-cinq prélèvements étaient positifs en IHC, 1 psoriasis, 6 LP, 7 LE, 1 folliculite, 3 toxidermies, 2 MFc, 5 MFp sous forme d’un croissant supra-nucléaire ou de dots cytoplasmiques. Les cellules positives étaient toujours épithéliales à l’exception d’un cas où de rares cellules inflammatoires étaient faiblement marquées : cellules épidermiques (9 cas), des follicules pileux (9 cas), épidermiques et pilaires (4 cas) et porales et acrosyringiales eccrines (3 cas). Vingt-sept prélèvements étaient positifs en BM : 1 psoriasis, 1 PB, 3 LP, 5 folliculites, 3 eczémas, 2 toxidermies, 3 MFc, 9 MFp. Une concordance entre IHC et BM n’étaient notée que dans 7 cas : 2 LP, 1 folliculite, 1 toxidermie, 1 MFc, 2 MFp.

Discussion

L’étude en BM souligne la plus forte prévalence du MCPyV dans les lésions pilotropes (folliculites, MFp), tandis que l’IHC souligne une plus forte prévalence dans des lésions cutanées inflammatoires lichénoïdes (toxidermies, lichen, LE) par rapport aux autres « patterns » inflammatoires. Le pattern d’expression, avec une positivité dans l’épiderme des dermatoses épidermiques (LE, LP, toxidermie, MFc) ou préférentiellement dans les follicules pileux dans les dermatoses pilotropes (MFP, LE), semble indiquer une interaction entre les cellules inflammatoires impliquées dans ces dermatoses et l’expression épithéliale du MCPyV. Les discordances entre BM et IHC pourraient être expliquées par des différences de concentration de virus dans les prélèvements. L’expression en croissant supra-nucléaire est inédite et pourrait correspondre à un marquage golgien.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lichénoïde, MCPyV, Mycosis fongoïde


Plan


 Iconographie disponible sur CD et Internet.


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S241-S242 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Biopsie du ganglion sentinelle et carcinome de Merkel : une série de 87 patients
  • E. Maubec, A. Servy, F. Boitier, P.-E. Sugier, F. Grange, S. Mansard, T. Lesimple, B. Couturaud, S. Albert, X. Sastre, E. Marinho, A. Carlotti, L. Deschamps, A. Girod, J. Kassouma, A. Blom, N. Dupin, B. Crickx, M.-F. Avril
| Article suivant Article suivant
  • L’expression tumorale de l’antigène T du polyomavirus de Merkel est associée à une meilleure survie dans une cohorte de 94 patients ayant un carcinome de Merkel
  • M. Samimi, C. Gardair, M. Avenel-Audran, A. Croue, E. Esteve, R. Kerdraon, E. Hainault, N. Beneton, F. Aubin, P. Coursaget, S. Guyetant, A. Touze

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.