Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Érythème polymorphe-like de contact aux isothiazolinones - 24/11/14

Doi : 10.1016/j.annder.2014.09.411 
R. Gabeff 1, , C. Bara-Passot 2, B. Prophete 3, M. Lecouflet 2, H. Maillard 2
1 Dermatologie, hôpital Hôtel-Dieu, Nantes, France 
2 Dermatologie, centre hospitalier Le Mans, Le Mans, France 
3 Anatomo-pathologie, centre hospitalier Le Mans, Le Mans, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les isothiazolinones, et plus particulièrement la méthylchloroisothiazolinone (MCI) et la méthylisothiazolinone (MI), sont des conservateurs utilisés fréquemment dans les produits industriels, cosmétiques et ménagers. Nous rapportons le cas original d’érythème polymorphe-like au contact avec le mélange MCI/MI.

Observations

Un homme de 40ans, travaillant depuis un mois dans une entreprise produisant des biodispersants, manipulait quotidiennement de l’ACTICIDE® 14, mélange de MCI/MI. Sa protection vestimentaire était assurée par sa propre tenue et des gants qu’il retirait fréquemment. Après 15jours et un contact accidentel avec une quantité plus importante de produit la veille, il notait l’apparition de lésions érythémateuses papuleuses au niveau des avant-bras associées à des lésions vésiculeuses du torse et du visage. L’évolution était marquée par l’apparition de lésions en pseudo-cocardes des avant-bras et l’aggravation progressive du tableau clinique nécessitant une hospitalisation. Un traitement par dermocorticoïde fort en wet wrapping au niveau des membres permettait une amélioration lente des lésions. Les patch-tests réalisés en hospitalisation retrouvaient une faible positivité pour le MI et le mélange MCI/MI à 48h et 72h. La biopsie cutanée mettait en évidence une dermatose du spectre lichénoïde avec des vacuolisations basales et des corps d’apoptose compatibles avec un érythème polymorphe.

Discussion

Les caractéristiques cliniques et histologiques étaient compatibles avec le diagnostic d’érythème polymorphe-like de contact et la positivité des patch-tests permettait de retenir l’imputabilité du mélange MCI/MI.

L’ACTICIDE® 14 est un biocide d’utilisation industrielle contenant le mélange MCI/MI de ratio 3 :1 (5-chloro-2-méthyl-2H-isothiazol-3-one et 2-méthyl-2H-isothiazol-3-one). Il s’agit d’un produit irritant dont l’utilisation nécessite le port d’un vêtement de protection individuel, de gants en nitrile et d’une visière de protection pour les yeux. Dans le cas de notre patient, la phase de sensibilisation a été très rapide probablement par un mécanisme initial d’irritation et de brûlure avec ce mélange MCI/MI. L’exposition accidentelle répétée à ce produit irritant explique la gravité du tableau clinique et l’évolution vers un tableau de type érythème polymorphe-like avec de nombreuses lésions à distance. La faible positivité de nos tests s’explique par leur réalisation au cours d’une corticothérapie locale forte et l’utilisation pour les tests épicutanés d’un mélange MCI/MI à 200ppm.

De nombreux cas d’érythème polymorphe de contact ont été rapportés avec des allergènes à fort pouvoir de sensibilisation (médicaments, plantes, nickel, caoutchouc et composants chimiques) mais jamais à notre connaissance avec le mélange MCI/MI.

Conclusion

Il s’agit du premier cas d’érythème polymorphe-like après contact avec un mélange MCI/MI au cours d’une utilisation industrielle sans protection professionnelle adaptée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Eczéma de contact, Érythème polymorphe-like, Isothiazolinone


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 141 - N° 12S

P. S410-S411 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • IgE anti-infliximab, tests allergologiques et intérêt des inductions de tolérance dans les hypersensibilités immédiates à l’infliximab
  • E. Fréling, C. Poreaux, J.-L. Schmutz, A. Morali, J.-L. Guéant, L. Peyrin-Biroulet, A. Barbaud
| Article suivant Article suivant
  • Allergie de contact à la méthylisothiazolinone : ce qu’il faut savoir en 2014
  • S. Hosteing, J.-L. Bourrain, J. Waton, N. Meyer, C. Paul, F. Labadie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.