Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
pages 25-26 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30141-7
CO 14 : Analyse du suivi des patients sous ARV au dispensaire anti vénérien (DAV) de L’Institut National d’Hygiène Publique (INHP) de Treichville (Abidjan) de 2009 à 2013
 

D.Z. Gakoué, C.A. Djoman, D.M. Djédjé, Y.Y. Ahouman, J. Benié, K.D. Ekra, I. Tiembré, S. Dagnan
 Institut National d’Hygiène Publique, Abidjan, Côte d’Ivoire 

@@#100979@@
Introduction

L’accès gratuit au traitement ARV a rendu possible la prise en charge à grande échelle des personnes vivantes avec le VIH (PVVIH). Cependant Certains d’entre eux abandonnent le traitement et deviennent ainsi des perdus de vue. La rétention est donc un défi. Dans le but de retenir les patients dans notre file active, nous avons entrepris cette étude dont l’objectif général était d’analyser le suivi de nos patients sous ARV.

Matériel et méthodes

Il s’agissait d’une étude transversale, descriptive et analytique réalisée sur la période de Janvier 2009 à Décembre 2013 au DAV de Treichville. Cette étude concernait tous les PVVIH sous traitement ARV âgés de 16 ans et plus et ayant un dossier complet.

Résultats

Cette étude a porté sur 346 dossiers-patients. L’âge moyen de nos patients était de 37,5 ans avec un sex ratio de 2,17 en faveur des femmes. Le taux d’abandon représentait 19,94% des patients traités avec un pic de 33,33% en 2011. Les patients considérés comme perdus de vue représentaient 19,14%. L’âge moyen de ces patients perdus de vue était de 35,6 ans. Le taux d’abandon ne variait pas en fonction de l’âge, du sexe, de la situation matrimoniale, du lieu de résidence, du niveau d’étude et de la profession. Cependant, l’abandon du traitement était significativement lié au nombre d’enfants des PVVIH.

Conclusion

Le taux d’abandon du traitement et le nombre de PVVIH perdus de vue étaient élevés dans notre étude. La connaissance des aspects sociologiques des perdus de vue est nécessaire pour l’élaboration des stratégies de leur maintien dans la file active.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : ARV, Rétention, Perdus de vue, PVVIH




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline