Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Europeen des Urgences
Vol 20, N° 1S  - mai 2007
pp. 156-157
Doi : 10.1016/j.jeur.2007.03.230
Évaluation de l'indication des sutures et de l'antibiothérapie dans la prise en charge des plaies par morsure de chats et de chiens
 

A. Djellalil, N. Galatis, M. Tamisier, F.-M. Zunino, S. Mastropasqua, P. Kiegel
Service des urgences, centre hospitalier du pays d'Aix, Aix-en-Provence, France

Mots clés. – Morsure ; Suture ; Antibiothérapie

Les plaies sont un motif fréquent de consultation aux urgences (13 % des consultations aux urgences), dont 100 000 par an sont dues à des morsures par animal domestique (surtout des chiens, et des chats). Ce type de blessure représente un élément de mauvais pronostic de cicatrisation. Elles sont le siège d'inoculation polymicrobienne et présentent un risque infectieux majeur. Elles nécessitent une prise en charge initiale adéquate et une prescription d'antibiotique spécifique.

Méthodologie. – Nous avons réalisé une étude rétrospective sur quatre mois afin d'évaluer la prise en charge des plaies par morsure de chats et de chiens au sein du SAU du centre hospitalier du Pays d'Aix entre les mois de janvier et d'avril 2006. Quarante-six patients âgés entre 3 et 91 ans ont consulté pour des morsures de chien, ou de chat : dix blessures dues à des chats et 36 dues à des chiens.

Résultats. – Trente-huit patients ont consulté le jour de survenue des lésions. Elles siègent principalement au niveau des membres supérieurs (32 plaies dont 11 au niveau de la main). Seize plaies ont été suturées (dont six de la main et trois au niveau du visage). Sept patients ont bénéficié d'une cicatrisation dirigée. Huit patients ont consulté au moins 24 heures après la survenue de la blessure, cinq présentaient des signes locaux d'infection et ont bénéficié d'une cicatrisation dirigée. Aucun de ces patients n'a été suturé. Quarante patients ont bénéficié d'une antibiothérapie : 33 ayant consulté le jour de l'incident (dont un présentant des signes locaux d'infection), sept au moins 24 heures après la survenue de l'incident dont quatre présentant des signes locaux d'infection. La majorité des patients ont bénéficié d'une antibiothérapie par amoxicilline–acide clavulanique.

Conclusion. – Lors de la réalisation de ce travail nous avons pu constater l'existence de discordance entre les actuelles recommandations (selon la conférence de consensus concernant la prise en charge des plaies aux urgences datant du 2 décembre 2005 organisée par la SFUM) notamment dans l'indication et la réalisation des sutures, dans la prescription de la cicatrisation dirigée. La prescription d'antibiotique, quant à elle, est plutôt conforme aux recommandations actuelles. Ce travail a permis une évaluation de nos pratiques afin d'améliorer la prise en charge de ces patients.





© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline