Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 25, N° 2  - février 2002
pp. 185-186
Doi : JFO-02-2002-25-2-0181-5512-101019-ART69
Éditorial
Nouveaux concepts dans l'approche thérapeutique des tumeurs intra-oculaires
New concepts in intraocular tumor therapeutics
 

P. De Potter [1]
[1]  Coordonateur du dossier

Parler des tumeurs intra-oculaires deviendra, durant les prochains mois, un sujet à la mode en attendant la sortie sur nos écrans en mai 2002 du Rapport de la Société Française d'Ophtalmologie sur ce sujet, confié au Professeur Léonidas Zografos.Alors que durant les deux dernières décennies, de nouvelles thérapeutiques sont apparues sur la scène de l'oncologie oculaire avec, notamment, une tendance de plus en plus prononcée pour une approche conservatrice du mélanome de l'uvée, le pronostic vital des patients affectés ne s'est pas amélioré de manière significative. À l'instar d'autres lésions néoplasiques pour lesquelles des campagnes de dépistage sont instaurées, peut-être devrions-nous focaliser notre énergie à pratiquer un fond d'oeil systématique chez nos patients asymptomatiques afin d'y découvrir la tache choroïdienne qui pourrait un jour être le point de départ d'une maladie métastatique. Nos collègues gastro-entérologues n'attendent pas qu'un polype colique suspect grossisse pour se décider à l'exciser par voie endoscopique. Une attitude préventive à la recherche d'indices ophtalmoscopiques, échographiques ou angiographiques pouvant prédire une activité mitotique devrait logiquement également s'appliquer aux lésions mélanocytaires de l'uvée.L'énucléation, la radiothérapie, la résection tumorale, la photocoagulation restent d'actualité dans notre arsenal thérapeutique et dans la course au césar du meilleur traitement du mélanome de l'uvée. Bien que toutes ces techniques s'affinent et que leurs indications se précisent, le césar du meilleur traitement novateur du mélanome de la choroïde pourrait aller à la thermothérapie transpupillaire (TTT). Cette technique ambulatoire consiste en l'application d'un faisceau hyperthermique délivré par un laser diode (810 nm) à travers une pupille dilatée. L'effet cytotoxique obtenu en-deça d'une température de photocoagulation induit une nécrose tumorale documentée anatomopathologiquement jusqu'à une profondeur de 3,9 mm et limitée en surface à la zone traitée. Alors qu'il y a encore quelques années, le scénario du traitement du rétinoblastome unilatéral était celui d'une énucléation et le scénario du rétinoblastome bilatéral, celui d'une énucléation de l'oeil le plus atteint et une irradiation externe de l'oeil adelphe, l'arrivée dans l'arène thérapeutique de nouveaux agents chimiothérapiques a complètement changé le paysage du cinéma de l'oncologie oculaire pédiatrique. Pour autant qu'il n'y ait aucun risque pour la vie de l'enfant et que l'avenir visuel de l'oeil affecté soit quelque peu optimiste, la nouvelle approche thérapeutique commence par une chimiothérapie dont le seul but est de diminuer le volume du rétinoblastome. Celui-ci, désormais réduit, constituera une cible idéale pour un traitement localisé (cryothérapie, photocoagulation, thermothérapie transpupillaire, radiothérapie par plaque) en limitant ses effets délétères. Malgré cela, l'essaimage vitréen du rétinoblastome reste le « hors la loi » que seule la radiothérapie par plaque ou l'irradiation globale du globe pourra contrôler. Il faut cependant rester humble et honnête. Rien ne sert d'apparaître en héros devant un patient éperdu prêt à éviter une énucléation à n'importe quel prix. Il est certain qu'une radiothérapie peut être suggérée pour un mélanome de plus de 10 mm d'épaisseur ou qu'une résection tumorale peut être envisagée pour une tumeur de plus de 3 heures de quadrant. Mais cela reste-t-il justifié connaissant les limites de tolérance des tissus oculaires ? Apprenons donc à respecter les indications thérapeutiques pour éviter tout préjudice à la santé oculaire et générale du patient.Pas question d'envisager l'approche thérapeutique d'une tumeur intra-oculaire en court métrage. Notre travail d'oncologue oculaire est peut être celui d'un réalisateur mais il ne pourrait se faire sans l'effort simultané d'un équipe médicale douée d'une expérience oncologique et psychologique et disposant de moyens diagnostiques et thérapeutiques qui permettront d'assurer au patient une approche multidisciplinaire efficace. La réalisation du film thérapeutique pour sauvegarder l'intégrité oculaire et visuelle et garantir la meilleure survie au patient reste malgré tout un important projet cinématographique dont seules les grosses maisons de production pourront assumer la prise en charge et la distribution.N'oublions cependant jamais que notre combat de gladiateur pour sauver un globe oculaire ou préserver un acuité visuelle optimale ne doit jamais mettre en danger la vie du patient.





© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline