Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 27, N° 10  - décembre 2004
pp. 1146-1149
Doi : JFO-12-2004-27-10-0181-5512-101019-ART09
Kératose séborrhéique palpébrale
À propos d’une observation
 

W. Kharrat [1], Z. Benzina [2], H. Khlif [2], D. Sellami [2], L. Ayadi [3], T. Boudawarra [3], J. Feki [2]
[1] Service d’Ophtalmologie, CHU Montpellier, France.
[2] Service d’Ophtalmologie,
[3] Laboratoire d’Anatomopathologie, CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie.

Communication affichée lors du 109e congrès de la SFO en mai 2003.


Tirés à part : Z. Benzina,

[4] Service d’Ophtalmologie, CHU Habib Bourguiba, 3029 Sfax, Tunisie. zeineb benzina@rns.tn

@@#100979@@
Kératose séborrhéique palpébrale. À propos d’une observation

Introduction : La kératose séborrhéique est la tumeur cutanée palpébrale la plus fréquente, observée essentiellement dans la 2e moitié de la vie. Elle peut être confondue sur son aspect clinique avec un mélanome ou un nævus et c’est l’examen histologique qui établit le diagnostic.

Observation : Un patient âgé de 69 ans est hospitalisé pour une volumineuse tumeur palpébrale supérieure évoluant depuis 5 ans, et entraînant une ptose de la paupière. L’examen retrouve une masse bourgeonnante polylobée, pigmentée cérébriforme, à surface lisse, d’allure plus ou moins séborréhique, pédiculée par endroit, occupant toute la paupière et épargnant l’angle interne. Cet aspect fait évoquer soit un mélanome, soit un carcinome basocellulaire pigmenté ou une kératose séborrhéique. Une biopsie a été réalisée au sein de la tumeur, concluant à un carcinome basocellulaire pigmenté. Une résection de la tumeur avec reconstruction de la paupière par des lambeaux palpébraux inférieurs ont été réalisées. Un examen anatomopathologique de la pièce conclut à une kératose séborrhéique.

Discussion : La kératose séborrhéique est une tumeur fréquente de la face et des paupières. Son aspect clinique très pigmenté peut prêter à confusion avec un nævus ou un mélanome, tandis que son aspect histologique peut évoquer un carcinome basocellulaire ou spinocellulaire pigmenté, mais la membrane basale est toujours respectée. Plusieurs traitements ont été proposés comprenant l’électrocoagulation superficielle, la cryothérapie exfoliante, la dermabrasion, ainsi que le laser CO2. Mais, lorsque le doute persiste sur la nature histologique, le traitement chirurgical s’impose.

Conclusion. Il s’agit d’un cas de kératose séborrhéique atypique par son volume emportant la totalité de la paupière supérieure et responsable d’un aspect très inesthétique et une gêne fonctionnelle ayant nécessité un traitement chirurgical avec une reconstruction palpébrale.

Abstract
Palpebral seborrheic keratosis: a case study

Introduction: Seborrheic keratosis is the most frequent palpebral tumor, observed for the most part in the second half of life. It may be confused clinically with a basal cell carcinoma or a melanoma. The histopathological study confirms the diagnosis.

Observation: A 69-year-old man presented with a giant superior palpebral tumor leading to ptosis of the eyelid, which had evolved over 5 years. Examination found a pigmented cerebriform multilobed granulated mass, with a smooth surface and a more or less seborrheic aspect, pedicled in places, covering the entire eyelid but sparing the internal angle. This aspect suggested melanoma, basal cell carcinoma or seborrheic keratosis. Histological biopsy revealed basal cell carcinoma. Excision with palpebral reconstitution using palpebral flaps was performed. The histopathological analysis of the tumor concluded in seborrheic keratosis.

Discussion: Seborrheic keratosis is a frequent tumor of the face and eyelids. Its highly pigmented clinical aspect can be confounded with a nevus or a melanoma, whereas the histological aspect can suggest basal cell carcinoma or squamous cell carcinoma, but the basal membrane is always intact. Several treatments have been proposed, including electrocoagulation, cryotherapy, dermabrasion, as well as CO2 laser treatment. However, when there is doubt with regard to the histological nature, surgery is preferred.

Conclusion: This was a case of seborrheic keratosis, atypical in that it covered the entire upper eyelid and produced a highly disfiguring aspect and functional problems, requiring surgical treatment with eyelid reconstruction.


Mots clés : Kératose séborrhéique , tumeur palpébrale , chirurgie palpébrale

Keywords: Seborrheic keratosis , eyelid neoplasms , eyelid surgery


INTRODUCTION

La kératose séborrhéique ou verrue séborrhéique papillaire hyperkératosique est une tumeur cutanée bénigne, qui touche essentiellement le sujet âgé au delà de 50 ans. La localisation au niveau de la face et des paupières est assez fréquente.

C’est la tumeur palpébrale la plus rencontrée. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes. Il s’agit, au départ, de lésions papuleuses à peine saillantes. Elles deviennent ensuite épaisses, kératosiques, pigmentées, parfois noirâtres, avec un aspect franchement verruqueux. Leur aspect clinique est variable et peut prêter à confusion avec un mélanome ou un carcinome basocellulaire pigmenté. Le seul examen qui peut confirmer ou infirmer le diagnostic est l’examen histologique, d’où l’intérêt porté à cet examen.

Cette étude permet de rapporter l’observation d’un patient présentant une kératose séborrhéique palpébrale et de discuter des difficultés diagnostiques et des moyens thérapeutiques.

OBSERVATION

Un homme âgé de 69 ans, sans antécédents pathologiques notables, est hospitalisé au service d’ophtalmologie du CHU Habib Bourguiba de Sfax pour une tumeur palpébrale supérieure évoluant depuis 5 ans et entraînant progressivement une ptose de la paupière avec une gêne visuelle.

L’examen trouvait une masse volumineuse bourgeonnante polylobée, pigmentée cérébriforme, à surface lisse, d’allure plus ou moins séborrhéique, pédiculée par endroit, occupant toute la paupière supérieure et épargnant l’angle interne. Une ptose de la paupière avec une difficulté à ouvrir l’œil étaient notée (fig. 1).

Cet aspect évoquait un mélanome malin, un carcinome basocellulaire pigmenté ou une kératose séborrhéique. Une biopsie cutanée réalisée à 2 reprises au sein de la tumeur avait conclu à un carcinome basocellulaire pigmenté et une intervention chirurgicale avec exérèse tumorale a été indiquée.

Un examen extemporané a été réalisé et a confirmé le type carcinomateux. Une résection large de la tumeur englobant toutes les structures palpébrales, y compris le tarse sous-jacent, a été effectuée (fig. 2). Une reconstruction de la paupière supérieure par 2 lambeaux palpébraux inférieurs bilatéraux, et de la paupière supérieure controlatérale a été réalisé ainsi qu’un lambeau frontal médian (fig. 3 et 4).

L’aspect postopératoire était satisfaisant (fig. 5). Après un recul d’une année, aucune récidive n’a été observée. La pièce opératoire a été adressée pour une étude histologique définitive (fig. 6).

L’examen anatomo-pathologique définitif de la pièce opératoire a conclu à une kératose séborrhéique isolée avec des limites d’exérèse saines (fig. 7 et 8).

DISCUSSION

La kératose séborrhéique est la tumeur la plus fréquente de la paupière. Elle s’observe dans la deuxième moitié de la vie, mais des cas ont été décrits chez l’adulte jeune [1], [2].

Elle est bénigne, jaunâtre au stade initial et se pigmente jusqu’à noircir lorsqu’elle augmente de taille [3]. Son aspect clinique est assez typique. Mais en cas de kératinisation massive, elle peut faire penser à certains états précancéreux, voire à un carcinome épidermoïde. Dans les formes pigmentées, cette lésion peut se traduire par un carcinome basocellulaire, un nævus et un mélanome [2], [4]. Ainsi, une biopsie cutanée avec étude histopathologique est justifiée. Cependant, sur le plan histologique, le doute diagnostique se fait avec les carcinomes basocellulaire et spinocellulaire. Toutefois en cas de kératose séborrhéique, la membrane basale est toujours conservée [4]. Chez le patient, la biopsie et l’examen extemporané ont conclu à tort à un carcinome basocellulaire et ont imposé une exérèse large alors qu’il s’agissait d’une kératose séborrhéique à l’examen histologique définitif. Cette confusion est liée aux limites des 2 premiers examens qui nécessitent des techniques différentes lors des préparations des lames. Cependant, il faut rappeler que la coexistence des deux lésions au sein de la même tumeur a été rapportée dans la littérature [5], [6], [7], [8], [9], [10], [11]. Dans cette étude, il n’y avait pas d’association puisque l’examen histopathologique définitif a conclu à une kératose séborrhéique isolée. Pour certains auteurs, l’association des deux lésions bénigne et maligne ne semble être qu’une simple coïncidence sans aucune relation de causalité [6], [7]. Cependant, plusieurs auteurs prétendent qu’il s’agit d’une lésion précancéreuse et qu’elle sera sujet à une transformation maligne en un mélanome ou en un carcinome basocellulaire [8], [9], [10], [11]. En effet, la transformation maligne des kératoses séborrhéiques est source de controverse, d’où l’intérêt indiscutable de l’examen histologique pour confirmer ou infirmer le diagnostic. En effet, l’examen histologique est le seul moyen sûr de diagnostic et doit être fait systématiquement pour une lésion dont la nature bénigne ou maligne est discutée [6], [11] et peut ainsi guider le traitement de la lésion.

La traitement de la kératose séborrhéique fait appel à divers procédés. En réalité, il n’est pas souvent nécessaire de traiter ces lésions car elles n’ont qu’un retentissement esthétique et récidivent le plus souvent [2]. La cryothérapie (application d’azote liquide) est la technique de première intention pour la destruction de ces lésions. Le curetage mécanique ou dermabrasion peut permettre d’ôter totalement les lésions de petite taille [11]. L’électrocoagulation et l’application d’acide trichloracétique pur sont également utilisées.

Cependant, l’application de ces procédés pour les tumeurs palpébrales n’est pas aussi facile que dans un autre territoire cutané. En effet, la présence du globe oculaire ne permet pas une manipulation sans risque et impose une protection de ce dernier. Ceci explique que la résection chirurgicale est de premier recours en cas de tumeur palpébrale. De plus, la chirurgie présente l’avantage de réaliser un examen histopathologique afin de confirmer le diagnostic. Chez ce patient, la résection large a été indispensable pour 2 raisons : d’une part, par l’aspect très volumineux et gênant de la tumeur entraînant un préjudice esthétique et une gêne fonctionnelle et d’autre part, par le résultat de l’histologie de départ qui a conclu à un carcinome basocellulaire.

De fait, devant une tumeur bénigne connue par son potentiel de récidive telle que la kératose séborrhéique, l’exérèse doit être la plus complète possible pour éviter la récidive. Pour ce patient, la résection large peut expliquer l’absence de récidive au bout d’une année de suivi.

En cas de résection incomplète confirmée par l’histologie, la conduite ultérieure serait de surveiller régulièrement le patient afin de dépister précocement une récidive ou une transformation maligne de la tumeur.

CONCLUSION

La kératose séborrhéique est une tumeur bénigne dont la localisation palpébrale est assez fréquente. Son aspect clinique est généralement typique mais parfois trompeur. Son diagnostic différentiel se fait essentiellement avec le mélanome sur le plan clinique et avec le carcinome basocellulaire sur le plan histologique. L’examen histologique est le seul moyen pour confirmer la bénignité de la lésion et permettre alors un traitement conservateur. Ainsi, devant toute lésion atypique, une biopsie s’impose. La résection chirurgicale parfaitement contrôlée dans les localisations palpébrales est préférée aux autres procédés qui peuvent exposer le globe à des lésions imprévues, et a l’avantage de donner un diagnostic de certitude.

Références

[1]
Gill D, Dorevitch A, Marks R. The prevalence of seborrheic keratoses in people aged 15 to 30 years: is term senile keratosis redundant? Arch Dermatol, 2000;136:759-62.
[2]
D’Hermies F, Meyer A, Morel X, Sam H, Halhal M, Elmaleh C, et al. Verrue séborrhéique récidivante palpébrale chez une femme jeune. J Fr Ophtalmol, 2002;25:104-7.
[3]
D’Hermies F, Elmaleh C, Germin Y, Renard G, Pouliquen Y. Verrue séborrhéique pigmentée du versant cutané de la paupière. J Fr Ophtalmol, 1992;15:633-5.
[4]
D’Hermies F, Morel X, Meyer A, Elmaleh C, Wastl JP, Schwartz L, et al. Carcinome basocellulaire tatoué de la paupière. À propos d’une observation. J Fr Ophtalmol, 1998;21:462-3.
[5]
Rodriguez RA, Festa Neto C. Multiple fibroepithelial basal cell cartcinoma of pinkus associated with seborrheic keratosis in a nevoid distribution. J Dermatol, 2000;27:341-5.
[6]
Zabel RG, Vinson RP, McCollough ML. Malignant melanoma arising in a seborrheic keratosis. J Am Acad Dermatol, 2000;42:831-3.
[7]
Nagore E, Diaz F, Sanchez-Motilla JM, Prats A, Garcia-Castell J, Aliaga A. A poroid neoplasia arising close to a seborrheic keratosis and a trichoepithelioma. J Dertmatol, 1999;26:253-7.
[8]
Akasaka T, Kon S. Two cases of basal cell carcinoma arising in seborrheic keratosis. J Dermatol, 1997;24:322-7.
[9]
Yap WM, Tan PH, Ong BH. Malignancy arising in seborrheic keratosis: a report of two cases. Ann Acad Med Sinapore, 1997;26:235-7.
Cascajo CD, Reichel M, Sanchez. Malignant neoplasms associated with seborrheic keratoses. Analysis of 54 cases. Am J Dermatopathol, 1996;18:278-82.
Rao BK, Freeman RG, Poulos EG, Arbesfeld L, Rendon M. The relationship between basal epithelioma and seborrheic keratosis. A study of 60 cases. J Dermatol Surg Oncol, 1994;20:761-4.




© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline