Article

PDF @@113110@@
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Gastroentérologie Clinique et Biologique
Vol 29, N° 8-9  - août 2005
Doi : GCB-8-9-2005-29-8-0399-8320-101019-200515110
Hépatites Virales

CA24
ENQUÊTE NATIONALE DE PRATIQUES SUR LA PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DE L'HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B EN MILIEU CARCÉRAL EN FRANCE
 

AJ Rémy [1]
[1] Unités de Consultations et de Soins Ambulatoires, Perpignan.

Notre équipe a étudié antérieurement la prévalence de l'hépatite C en prison en France, 7 fois supérieure à celle de la population générale. Une enquête récente de l'INVS a établi la prévalence de l'antigène HBs (Ag HBs) à 0,68 % de la population française (2,06 % chez les bénéficiaires de la Couverture Médicale Universelle). L'objectif est d'évaluer la prise en charge diagnostique et thérapeutique de l'hépatite chronique virale B en milieu carcéral en France par une enquête de pratiques dans les 186 UCSA (Unités de Consultations et de Soins Ambulatoires), unités fonctionnelles hospitalières chargées des personnes détenues. La population carcérale constitue a priori une population à haute prévalence de VHB en raison du nombre de sujets originaires de zones d'endémie (Afrique Noire, Asie) et de pratiques à risques, notamment l'usage de drogues. L'incarcération peut constituer, comme cela a été démontré pour d'autres pathologies, un lieu « idéal » pour le traitement de l'hépatite B, particulièrement pour les sujets toxicomanes : rupture avec le milieu de vie habituel, accès gratuit aux soins et aux traitements, bilan biologique et morphologique accessible.

Méthodes

Enquête postale avec rappel téléphonique sur la prise en charge de l'hépatite virale B, diagnostique (sérologie systématique à l'incarcération, nombre de sérologies positives, présence et fréquence d'une consultation spécialisée, nombre annuel de biopsies hépatiques) et thérapeutique (nombre de malades traités, modalités et surveillance des antiviraux).

Résultats

82 % des UCSA ont participé à l'étude (45 %) représentant 30 200 détenus (51 %) ; 97,5 % des UCSA prennent en charge l'hépatite B ; 63 % proposent systématiquement une sérologie B, 28 % la réalisent systématiquement ; 23 714 sérologies annuelles (78,5 % des détenus) ; 27 % ont au moins un des marqueurs sérologiques de l'hépatite B ; 877 malades Ag HBs positif ont été recensés soit 2,9 % des détenus ; 32 UCSA disposaient d'une consultation d'hépatologie ; 63 malades ont été biopsiés en 2004 et 59 traités : 25 % par interféron standard, 29 % par interféron pégylé, 31 % par lamivudine et 15 % par adéfovir. L'initiation et le suivi des antiviraux se font à 77 % au sein des UCSA, à part équivalente entre médecins généralistes et spécialistes.

Conclusion

La prévalence de l'hépatite B mesurée sur l'Ag HBs dans la population carcérale est plus élevée que dans la population générale, supérieure à celle retrouvée chez les bénéficiaires de la CMU mais, contrairement à l'hépatite C, cette différence n'est pas significative. La prise en charge diagnostique et thérapeutique est insuffisante.





© 9 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline