Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

La revue de médecine interne
Volume 30, n° S4
page 325 (décembre 2009)
Doi : 10.1016/j.revmed.2009.10.009
Abstracts

Tuberculose à Mycobacterium africanum  : 30 cas en Île-de-France
 

A. Kasbari a, J. Stirnemann a, P. Cruaud b, V. Prendki a, L. Boukari a, T. Genereau c, A. Greder Belan d, J.-M. Ziza e, F. Lioté f, J.-F. Bergmann g, V. Vincent h, O. Fain a
a Service de médecine interne, hôpital Jean-Verdier, Bondy, France 
b Laboratoire de microbiologie, hôpital Jean-Verdier, Bondy, France 
c Service de médecine interne, hôpital Saint-Antoine, Paris, France 
d Service de médecine interne, centre hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France 
e Service de médecine interne, hôpital de la Croix Saint-Simon, Paris, France 
f Service de rhumatologie, hôpital Lariboisière, Paris, France 
g Service de médecine interne, hôpital Lariboisière, Paris, France 
h Laboratoire des mycobactéries, Institut Pasteur Paris, Paris, France 

Introduction .– Mycobacterium africanum , agent du complexe Mycobacterium tuberculosis , contribue à l’épidémie tuberculeuse en Afrique subsaharienne mais aussi en France chez les patients migrants. L’objectif est d’en déterminer les caractéristiques en Île-de-France.

Patients et méthodes .– Étude rétrospective de 30 cas diagnostiqués entre 1995 et 2004 dans 12 hôpitaux de l’Île-de-France, collectés à partir du centre national de référence des mycobactéries de l’Institut Pasteur à Paris.

Résultats .– La majorité était des hommes (sex-ratio=3,3), jeunes entre 25 et 44 ans (78 %), originaires d’Afrique subsaharienne (90 %) et séjournant en France depuis moins de 5 ans (50 %). L’association d’une altération de l’état général (73,3 %) à une fièvre (70 %) et une toux (63,3 %) était la plus fréquente. Les lésions radiologiques pulmonaires le plus souvent alvéolaires et nodulaires, concernaient les segments apicaux dans 95 % des cas. La preuve bactériologique a été souvent tardive, avec une durée moyenne de culture de 7 semaines (5–10) sur milieu solide et de 4 semaines (1–8) sur milieu liquide. Les souches étaient sensibles dans 90 % des cas et multirésistantes dans 2 cas (6,6 %). L’atteinte était pulmonaire dans 70 % des cas et extrapulmonaire dans 53 % des cas. Les localisations ostéoarticulaires et ganglionnaires étaient les plus fréquentes et l’atteinte urogénitale concernait les patients les plus âgés (51 ans en moyenne). Une co-infection par le VIH était présente chez 7 patients (25 %). L’évolution sous traitement antituberculeux était favorable pour 77 % des patients. Le taux de guérison et de traitement complet était de 83,3 %, celui de perdu de vue de 13,3 %.

Conclusion .– La tuberculose à Mafricanum est rare en région parisienne, mais peut être sous-estimée du fait des difficultés de détermination des caractéristiques bactériologiques de cette espèce. La présentation clinique est superposable à celle de la tuberculose à MTuberculosis , mais les cultures sont plus lentes.


Top of the page

© 2009  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@