Figure 10



Figure 10 : 

Analogie entre l’astigmatisme et un vecteur.

Le verre cylindrique peut être assimilé à un vecteur dans un plan. La puissance représente la norme du vecteur et l’axe correspond à la direction. À la différence du vecteur, le verre cylindrique ne possède pas de sens (pas d’hémi-méridiens). Le doublement de l’axe de l’astigmatisme permet de supprimer cette ambiguïté.