Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suscribirse

Facteurs de risque de saignement précoce (<96 heures) après amygdalectomie chez l’enfant - 07/09/15

Doi : 10.1016/j.anrea.2015.07.015 
Anaïs Codorniu 1, , Philippe Laitselart 1, Thierry Van Den Abbeele 2, Souhayl Dahmani 1
1 Anesthésie, Paris, France 
2 ORL, Robert-Debré, Paris, France 

Auteur correspondant.

Resumen

Introduction

L’amygdalectomie est l’une des chirurgies les plus fréquemment réalisée en France chez l’enfant. L’indication principale est le syndrome d’apnée obstructive du sommeil. La principale complication est l’hémorragie qu’elle soit précoce ou tardive liée à la chute d’escarre (taux 3,2 % [1]). Le retrait de l’AMM de la codéine chez l’enfant de moins de 12ans et les controverses sur le rôle favorisant des AINS et des corticoïdes sur l’hémorragie [2] nous ont amené à concevoir cette étude pour déterminer les facteurs de risques de saignement précoce (<96heures) après amygdalectomie.

Matériel et méthodes

Après accord du comité d’éthique local, nous avons rétrospectivement étudié tous les cas de reprises chirurgicales pour hémorragies post-amygdalectomies précoces (<96heures) survenues entre janvier 2011 et janvier 2015 dans notre institution. Nous avons comparé ces cas à des patients n’ayant pas eu de reprise chirurgicale tirés au hasard sur la même période. Les facteurs étudiés étaient l’indication chirurgicale, les antécédents, les facteurs de risque de saignement (drépanocytose, antécédents hémorragiques, bilan préopératoire anormal), l’analgésie intra et postopératoire, la prévention des nausées et vomissements. Les statistiques ont été faites par une analyse de X2 (ou test exact de Fisher) et par test de Mann-Whitney.

Résultats

Sur la période d’étude, il y a eu 1728 amygdalectomies dont 54 ont été reprises pour saignement postopératoire (incidence comparable environ 3 %). Vingt-quatre reprises ont eu lieux dans les 96heures après la première chirurgie. Ces reprises ont été comparées à 104 témoins. Les facteurs significativement associés à une reprise chirurgicale précoce étaient : le poids inférieur à 18kg, l’injection de kétamine en peropératoire. Les facteurs protecteurs étaient la prise d’antiémétiques en postopératoire (SSPI) et notamment d’ondansetron. L’indication chirurgicale, l’administration de corticoïdes ou d’AINS en periopératoire n’étaient pas associées à une augmentation du risque de saignement précoce (Tableau 1).

Discussion

Sous réserves des limites méthodologiques de notre étude, les corticoïdes et les AINS n’étaient pas associés à une augmentation du risque de saignement précoce après amygdalectomie. L’association de la kétamine à une augmentation du risque de saignement et l’ondansétron à une baisse de ce dernier pourrait être l’indicateur indirect du rôle des NVPO dans cette complication. De plus amples études seraient nécessaires pour approfondir cette hypothèse.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Esquema


© 2015  Publicado por Elsevier Masson SAS.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Vol 1 - N° S1

P. A9-A10 - septembre 2015 Regresar al número
Artículo precedente Artículo precedente
  • Évaluation de la toxicité rénale des hydroxyéthylamidons en peropératoire de chirurgie hémorragique chez l’enfant
  • Marine Coroir Pidinielli, Juliette Montmayeur, Stéphanie Vicca, Caroline Duracher, Anne-Catherine Périé, Philippe Meyer, Gilles Orliaguet
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Incidence et facteurs de risque de survenue de complications respiratoires périopératoires en chirurgie pédiatrique : résultats d’une étude préliminaire
  • Wassim Ben Ameur, Sofiene Saada, Fedi Dhaouadi, Slim Akrout, Mariem Tounsi, Afef Ben Brahim, Amjed Hassen Fekih, Sonia Ben Khalifa

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción o una compra individual.

¿Ya suscrito a @@106933@@ revista ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.