revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    22 4 0 0


Revue des Maladies Respiratoires
Volume 36, numéro 1
pages 82-103 (janvier 2019)
Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.010
Reçu le : 29 juin 2018 ;  accepté le : 26 octobre 2018
Série "Poumon et substances addictives"

Le tabac chauffé : revue systématique de la littérature
Systematic analysis of the scientific literature on heated tobacco
 

B. Dautzenberg a, b, c, d, , M.-D. Dautzenberg d
a Service de pharmacologie, Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
b Consultation de médecine, hôpital Marmottan, 75017 Paris, France 
c Consultation de tabacologie, institut Arthur-Vernes, 75006 Paris, France 
d Paris sans tabac, 14, avenue Bosquet, 75007 Paris, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

L’industrie du tabac (IT) annonce que le tabac chauffé réduit les risques du tabagisme et va remplacer la cigarette.

Méthode

Après une interrogation Medline en février 2018, une analyse systématique des articles a été conduite.

Résultats

Parmi les 100 publications 2008–2018, 75 ont des auteurs affiliés à l’IT. Les émissions contiennent gaz, gouttelettes et particules solides, ce sont donc des fumées. Les principaux produits sont la THS2.2 (Iqos®) qui chauffe à 340°C des mini-cigarettes, la THP1.0 (Glo®) qui chauffe à 240°C des mini-cigarettes délivrant environ deux fois moins de nicotine, la Ploom® qui utilise des microcapsules de tabac reconstitué chauffées à 180°C. Si une réduction des émissions toxiques est observée, la réduction du risque n’est pas démontrée. Le tabac chauffé est utilisé dans 10 % à 45 % des cas par des non-fumeurs. La THS2.2 est plus une porte d’entrée en tabagisme (20 %) qu’une porte de sortie (11 %). Il n’est pas espéré de réduction de risque chez les utilisateurs mixtes (69 %).

Conclusion

Si la réduction des émissions est documentée, la réduction du risque pour le fumeur reste à démontrer. En revanche, l’aggravation du risque tabagique globale liée aux promotions des tabacs chauffés par l’IT est probable, justifiant que les autorités prennent les mesures appropriées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Summary
Introduction

The tobacco industry (TI) reports that heated tobacco reduces risk of tobacco use and will replace cigarettes. An analysis of the scientific literature was conducted in order to enlighten professionals and decision-makers.

Method

After a Medline query in February 2018, a systematic analysis was conducted.

Results

Of the 100 papers published in 2008–2018, 75 have authors affiliated or linked to TI. Emissions contain gases, droplets and solid particles, so are smokes. The main products are: THS2.2 (Iqos®) which heats mini-cigarettes at 340°C, the THP1.0 (Glo®) which heats at 240°C sticks delivering about half as much nicotine, Ploom® which uses reconstituted tobacco microcapsules heated at 180°C. Under the experimental conditions, there is a reduction of toxic emissions and biological effects, but the expected risk reduction is not demonstrated. Symptoms related to passive smoking are described. The 4 epidemiological articles report that heated tobacco is used in 10 to 45% of cases by non-smokers and demonstrate the effectiveness of TI promotion campaigns. Thus, the THS2.2 is more a gateway to smoking (20%) than an exit door (11%); moreover, it is not expected risk reduction among the 69% who are mixed users.

Conclusions

While reducing emissions is documented, reducing the risk to the smoker who switches to heated-tobacco remains to be demonstrated. On the other hand, the worsening of the global tobacco risk related to the promotion of the products by the TI is anticipated, justifying that the authorities take the appropriate measures to control the promotion of heated tobacco.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tabac chauffé, Réduction du risque, Nouveau produit du tabac, Monoxyde de carbone, Marketing, Industrie du tabac

Keywords : Heated tobacco, Risk reduction, New tobacco product, Carbon monoxide, Marketing, Tobacco industry




© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Article

4 iconographies
Accès au texte (HTML) Accès au texte (HTML)
PDF Accès au texte (PDF)
Quel est votre diagnostic ?
Voir la réponse
Opération sous l'égide de la SPLF
La revue RMR est également disponible sur iPhone et iPad grâce à l'application EM-revues. Voir l'application
Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Fermer
Plan de l'article