Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des infections respiratoires basses en médecine générale en France - 16/04/08

Doi : RMR-04-2001-18-2-0761-8425-101019-ART9 

A. Taytard [1],

J.P. Daures [2],

Ph. Arsac [3],

J.L. Chirumberro [4],

J.P. Grignet [5],

M. Micoud [6],

R. Poirier [7],

Ph. Romand [8],

J.M. Tartavel [9],

D. Touron [10]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Management of lower respiratory tract infections by general practitioners in France

Objective

The purpose of this study was to describe the diagnostic and therapeutic strategies used by general practitioners (GPs) in patients with lower respiratory tract infections (LRTI).

Methods

Four hundred fifty GPs practicing in France participated in the study; they included 804 patients. The GP recorded social and demographic data and their prescription on a data sheet and responded to a phone questionnaire about their strategy.

Results

Most of the LRTI were acute bronchitis (72 %); pneumonia and acute exacerbations of chronic bronchitis were observed respectively in 11 % of the patients recruited. Diagnostic criteria used by the GPs were generally auscultation signs in patients with fever, cough and expectoration. Specialized advice (always a chest physician) and hospitalization were exceptional. Prescription of complementary exams was strongly related to the diagnosis of pneumonia (OR = 33.3; CI 0.95 : 15.48-70.4). Sick leaves were related to general symptoms (fever, asthenia). Antibiotics were prescribed in 95.7 % of the patients, mainly amino-penicillin (40.4 %) and macrolides (33.2 %). Nonsteroidal or steroidal antiinflammatory drugs were prescribed in 72.5 % of the patients irrespective of the LRTI diagnosis.

Discussion

The fact that GPs do not often refer patients to specialists or order hospitalization confirms their important role in setting up recommendations. It would also be necessary to develop an education program on better use of antibiotics targeted to GPs and patients.

Abstract

Cette étude a eu pour but de décrire les stratégies diagnostiques et thérapeutiques utilisées par les Médecins Généralistes devant les Infections Respiratoires Basses (IRB).

Quatre-cent-cinquante Médecins Généralistes ont participé à l'enquête et inclus 804 patients. Pour chaque patient ils ont rempli une fiche socio-démographique, envoyé une copie de leur ordonnance et répondu à un questionnaire téléphonique précisant leur stratégie.

La plupart des IRB sont des bronchites aiguës (72 %) ; les pneumonies et exacerbations de bronchite chronique représentent respectivement 11 % des malades recrutés. Les critères diagnostiques les plus souvent retenus sont les signes auscultatoires devant la fièvre, la toux et l'expectoration. La demande d'avis spécialisé (toujours pneumologique) et l'hospitalisation sont exceptionnelles. La prescription d'examens complémentaires est très liée au diagnostic de pneumonie (OR = 33,3 ; IC 0,95 : 15,48-70,4). Celle d'un arrêt de travail est liée à la présence de signes généraux (fièvre et asthénie). 95,7 % des malades ont reçu des antibiotiques, le plus souvent des amino-pénicillines (40,4 %) et des macrolides (33,2 %). 72,5 % des malades ont reçu des anti-inflammatoires, stéroïdiens ou non, quel que soit le type d'IRB.

Le très faible taux de recours à l'avis spécialisé ou l'hospitalisation confirme la place que devraient jouer les Médecins Généralistes dans l'élaboration des recommandations. Par ailleurs, il est nécessaire de poursuivre un effort pédagogique adapté vers les médecins généralistes et les patients, afin de tendre vers un meilleur usage des antibiotiques.


Mots clés : Infections respiratoires basses. , Médecine générale. , Audit.

Keywords: Lower respiratory tract infections. , General practice. , Audit.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 18 - N° 2

P. 163 - mai 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Test de provocation bronchique spécifique avec aérosols solides. Quantification des résultats.
  • D. Choudat, J.C. Martin, J.F. Fabries, C. Villette, J.F. Dessanges
| Article suivant Article suivant
  • Cancer pulmonaire non à petites cellules : particularités chirurgicales en fonction de l'âge
  • M. Riquet, J. Medioni, D. Manac'h, A. Dujon, R. Souilamas, F. Le Pimpec Barthes, J.P. Hubsch

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.