Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un regard simple sur la biologie du cancer bronchique : EGFR - 05/05/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.03.005 
A.-M. Ruppert a, M. Wislez a, b, V. Poulot b, c, d, R. Lacave b, c, d, M. Antoine b, c, e, J. Cadranel a, , b, c
a Service de pneumologie et réanimation, hôpital Tenon, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20, France 
b Équipe de recherche 2, service de pneumologie, université Pierre et Marie Curie, université Paris VI, 75970 Paris, France 
c Service d’histologie et de biologie tumorale, hôpital Tenon, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, 75970 Paris, France 
d Plateforme d’oncologie pathologie moléculaire, hôpital Tenon, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, 75970 Paris, France 
e Service d’anatomie-pathologique, hôpital Tenon, Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, 75970 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR) est un récepteur membranaire à activité tyrosine kinase. Il devient un oncogène par acquisition d’une mutation activatrice, située essentiellement dans les exons 19 ou 21 du gène. Il joue un rôle clé dans l’apparition et le développement des adénocarcinomes pulmonaires mutés pour l’EGFR. La présence d’une mutation activatrice de l’exon 19 ou 21 est associée à une sensibilité accrue aux inhibiteurs de la fonction tyrosine kinase de l’EGFR ou EGFR-TKis, mais est également un facteur de bon pronostic dans le cancer bronchique. La technique de référence pour la détection de ces mutations est le séquençage, mais des techniques plus sensibles sont en cours d’évaluation. Les patients dont la tumeur exprime une mutation de sensibilité de l’EGFR peuvent bénéficier d’un traitement par gefitinib dés la première ligne de traitement. Les indications de l’erlotinib ne sont pas liées au statut EGFR de la tumeur et l’erlotinib peut être proposé en deuxième ou troisième ligne et en maintenance après stabilisation par une chimiothérapie à base de platine. Après une réponse clinique initiale sous EGFR-TKis, les patients dont la tumeur est mutée pour l’EGFR développent une résistance secondaire au traitement. À ce jour, deux mécanismes de résistance secondaire sont identifiés, la sélection de la mutation T790M de l’exon 20 de l’EGFR et l’amplification de MET. D’autres anomalies moléculaires comme les mutations de ras ou la présence d’un gène de fusion EMLA4/ALK seraient mutuellement exclusives avec les mutations de l’EGFR et sont associées à une résistance primaire aux EGFR-TKis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Epidermal growth factor receptor (EGFR) is a cell membrane tyrosine kinase receptor. Activating mutations at exon 19 and 21 of the EGFR gene are associated with the occurrence and development of lung adenocarcinoma. These gain of function mutations predict responsiveness to EGFR tyrosine kinase inhibitors (TKis), erlotinib or gefitinib and are also a favorable prognostic factor in lung cancer. Sequencing is the recommended technique to detect the mutations, but other more sensitive technics are under evaluation. Treatment as first line therapy by gefitinib is limited to lung cancer patients harboring an EGFR mutation. Erlotinib can be given regardless of the EGFR status as second or third line therapy, as well as maintenance therapy in patients with a stable disease after platinum based chemotherapy. In EGFR mutated tumors, most patients present a recurrence of the disease, despite an initial response on EGFR TKis. Two mechanisms of secondary resistance have been identified, the selection of the T790M mutation in EGFR exon 20 and the MET amplification. Other molecular anomalies as the ras mutations or the EMLA-ALK protein fusion are mutually exclusive with the EGFR mutations and are associated with primary resistance to EGFR TKis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer bronchique, Pronostic, Prédictif, Biomarqueur, Récepteur tyrosine kinase, Inhibiteur tyrosine kinase, Gefitinib, Erlotinib

Keywords : EGFR, Prognosis, Predictive, Biomarker, Tyrosine kinase receptor, Tyrosine kinase inhibitor, Gefitinib, Erlotinib


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 4

P. 565-577 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suivi après exposition professionnelle à l’amiante : modalités et dispositifs étrangers
  • A. Massardier-Pilonchery, A. Bergeret
| Article suivant Article suivant
  • Questions FMC 4-2011

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.