Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement de rattrapage par pémétrexed pour les CBNPC : étude rétrospective d’implémentation - 11/01/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.11.003 
C. Jungels a, T. Berghmans a, A.-P. Meert a, J.-J. Lafitte b, A. Scherpereel b, J.-P. Sculier a,
a Département des soins intensifs et oncologie thoracique, centre des tumeurs, institut Jules-Bordet, université Libre de Bruxelles, 1, rue Heger-Bordet, 1000 Bruxelles, Belgique 
b Service de pneumologie, hôpital Calmette, CHU de Lille, Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Des études d’enregistrement ont montré l’efficacité du pémétrexed dans les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC), tant en combinaison en première ligne qu’en monothérapie en traitement de rattrapage. Le but de notre étude d’implémentation est de vérifier, dans une population non sélectionnée, les résultats obtenus avec le pémétrexed en traitement de rattrapage.

Patients et méthodes

Les dossiers de tous les patients avec un CBNPC ayant reçu du pémétrexed en cas de rechute après au moins une ligne de chimiothérapie ont été revus rétrospectivement dans deux institutions universitaires. La réponse a été évaluée selon les critères de l’OMS et la toxicité selon les critères CTCAE et OMS.

Résultats

Entre novembre 2004 et septembre 2009, 84 patients ont reçu du pémétrexed en deuxième, troisième ou plus de troisième lignes (n=18/14/52). Le taux de réponse en intention de traitement était de 11,9 % (IC à 95 %, 5 %–18,8 %). La survie médiane sans progression était de 2,2 mois et la survie médiane de 6,4 mois. La toxicité de grade 3–5 la plus fréquente était la neutropénie (23,9 %).

Conclusion

Le pémétrexed comme traitement de rattrapage des CBNPC a montré dans une population non sélectionnée, lourdement prétraitée, a confirmé l’activité observée dans les études d’enregistrement malgré une toxicité significative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Registration trials demonstrated the activity of pemetrexed in non small cell lung carcinoma (NSCLC) either in combination with first-line agents or in monotherapy for salvage treatment. The aim of our implementation study was to verify, in an unselected population, the results obtained with pemetrexed salvage chemotherapy in clinical practice.

Patients and methods

The charts of all patients diagnosed with NSCLC, receiving pemetrexed for progressive disease after at least one previous course of chemotherapy, were retrospectively reviewed in two academic institutions. Response was assessed according to WHO and toxicity using the CTCAE and WHO criteria.

Results

Between November 2004 and September 2009, 84 patients were given pemetrexed as second, third or greater than third line therapy (n=18/14/52). Intent-to-treat response rate was 11.9% (95% CI, 5%–18.8%). Median progression-free survival was 2.2 months and median survival time was 6.4 months. The most frequent grade 3-5 toxicity was neutropenia (23.9%).

Conclusion

Salvage chemotherapy with pemetrexed for progressing NSCLC confirmed, in an unselected population, who had been extensively treated previously, the level of activity observed in registration trials although a significant toxicity was noted.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pémétrexed, Cancer bronchique non à petites cellules, Implémentation, Traitement de rattrapage, Chimiothérapie

Keywords : Pemetrexed, Non small cell lung cancer, Implementation, Salvage treatment, Chemotherapy


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 21-27 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence de la sarcoïdose en Guadeloupe : étude rétrospective sur 13 ans (1997–2009)
  • G. Cadelis, N. Cordel, N. Coquart, N. Étienne, M. Macal
| Article suivant Article suivant
  • Dépistage de l’infection tuberculeuse latente (ITL) à Paris à l’aide d’un test interféron chez des sujets contact en 2009
  • A. Fournier, F. Antoun, A. Collignon, G. Muller, J. Rouvier, B. Ayache, M.-S. Guesnon, S. Larnaudie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.