Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Grossesse extra-utérine - 25/01/17

[3-1355]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(16)73822-1 
P. Capmas a, b, c, , J. Bouyer b, H. Fernandez a, b, c
a Service de gynécologie obstétrique, Hôpital Bicêtre, GHU Sud, AP-HP, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Inserm, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP), U1018, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 
c Faculté de médecine, Université Paris Sud, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Une grossesse extra-utérine (GEU) ou ectopique se développe en dehors de la cavité utérine. Les GEU tubaires sont les plus fréquentes (93 % des cas). Il s'agit d'une urgence en raison du risque de rupture tubaire et d'hémopéritoine. Les principaux motifs de consultation sont des métrorragies ou des douleurs en début de grossesse. La suspicion de GEU justifie la réalisation d'un dosage sanguin de l'hormone chorionique gonadotrope humaine (hCG) chez toute patiente en âge de procréer consultant pour des douleurs pelviennes ou des métrorragies. Le diagnostic est échographique mais n'est pas toujours simple. Un contrôle biologique et échographique toutes les 48 heures est parfois nécessaire pour arriver au diagnostic. On distingue les GEU tubaires par leur activité : les GEU très peu actives (hCG stagnant sur deux prélèvements à 48 heures en dessous de 1000 UI/l) qui relèvent du traitement médical par méthotrexate ou de l'expectative ; les GEU peu actives (dosage hCG inférieur à 5000 UI/l et absence de signe de rupture tubaire) qui relèvent du traitement médical par méthotrexate ou de la chirurgie conservatrice (salpingotomie) ; les GEU actives qui relèvent du traitement chirurgical conservateur (salpingotomie) ou radical (salpingectomie). Les données publiées actuellement laissent penser qu'il n'y a pas de différence de fertilité à deux ans, quel que soit le traitement utilisé. Les grossesses ectopiques extratubaires sont beaucoup plus rares mais de diagnostic plus difficile et avec une mise en jeu plus rapide mais plus tardive du pronostic vital. Parmi ces grossesses ectopiques, on distingue la grossesse interstitielle se développant dans la portion intramyométriale de la trompe, la grossesse cervicale, la grossesse sur cicatrice de césarienne, la grossesse ovarienne et la grossesse abdominale. La grossesse cornuale survient dans la corne rudimentaire d'un utérus pseudo-unicorne. Le traitement de ces grossesses est médical, lorsque cela est possible (diagnostic précoce et pas de suspicion de rupture), par méthotrexate in situ. L'alternative est chirurgicale avec un risque hémorragique important pouvant justifier la réalisation préalable d'une embolisation et conduisant parfois à un traitement radical qui doit être expliqué préalablement à la patiente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Grossesse extra-utérine, Grossesse ectopique, Grossesse interstitielle, Grossesse cornuale, Grossesse sur cicatrice de césarienne


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Urgences gynécologiques
  • Catherine Rongières-Bertrand
| Article suivant Article suivant
  • Assistance médicale à la procréation
  • M. Peigné, S. Epelboin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.