Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Imagerie du thorax dans les unités de soins intensifs de l'adulte - 07/08/15

[32-498-P-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8535(15)43561-5 
D. Jeanbourquin  : Professeur du Val-de-Grâce, Chef du Service d'imagerie médicale, P. Kong : Praticien hospitalier contractuel, S. Chiv : Praticien hospitalier contractuel, K. Duong : Praticien hospitalier contractuel, M. Riffaud : Interne des Hôpitaux
 Service d'imagerie médicale, Centre hospitalier Andrée-Rosemon, rue des Flamboyants, 97306 Cayenne, Guyane, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 28
Iconographies 49
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

L'imagerie thoracique dans les unités de soins intensifs a pour but d'apprécier le matériel mis en place (cathéters veineux, sonde d'intubation, sonde œsogatrique, drain pleural notamment) et de savoir reconnaître l'existence de complications pleuroparenchymateuses et médiastinales. Cette imagerie est dominée par la radiographie thoracique car elle est suffisante dans la plupart des situations cliniques et la surveillance. Dans bon nombre d'unités de soins intensifs, sa réalisation reste systématique d'une manière quotidienne. Cette indication quotidienne ne devrait plus être systématique mais tenir compte des données cliniques. Son utilité dans le contrôle immédiat de la mise en place d'un matériel est reconnue. La difficulté de cette technique est surtout de savoir interpréter des lésions parenchymateuses, dont les étiologies peuvent être diverses, et que cette interprétation doit tenir compte des données cliniques, évolutives et biologiques. Si le scanner permet de réaliser un bilan pleuroparenchymateux et médiastinal plus complet, et pallier les insuffisances de la radiographie thoracique, ses indications doivent être soigneusement discutées car la mobilisation de certains patients peut décompenser un état clinique précaire. L'échographie est aujourd'hui sous-utilisée. Elle peut être utile pour guider et apprécier la position de certains matériels mis en place et sait reconnaître l'existence de certaines complications pleurales ou parenchymateuses pulmonaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Unité de soins intensifs, Radiographie thoracique, Scanner, Échographie, Matériel, Complications pleuroparenchymateuses


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hydatidose thoracique
  • M.H. Bouhaouala, L. Hendaoui, M. Charfi, I. Hasni-Bouraoui, O. Nassej, M.R. Charfi, L. Charrada-Ben Farhat
| Article suivant Article suivant
  • Poumon cardiaque
  • Nicolas Sans, Jacques Giron, Pierre Fajadet, Denise Galy-Fourcade, Jean-Jacques Railhac, Jean-Paul Senac

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.