Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’hypertension artérielle au cours de l’insulinothérapie du diabétique de type 2 - 26/03/08

Doi : AMCV-08-2007-100-8-0003-9683-101019-200600014 

L. Ben Salem Hachmi,

R. Bouguerra,

O. Maatki,

H. Smadhi,

Z. Turki,

S. Hraoui,

C. Ben Slama

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’insulinorésistance et l’hyperinsulinisme endogène sont souvent associés à une hypertension artérielle (HTA).

Objectif : Le but de cette étude est de préciser la prévalence de l’HTA au cours de la première année de l’insulinothérapie du diabétique de type 2.

Materiel et methodes : Il s’agit d’une étude rétrospective qui a intéressée 178 patients (121 femmes et 57 hommes) diabétiques de type 2 depuis en moyenne dix ans, âgés en moyenne de 62 ± 10 ans et traités par insuline depuis au moins une année. Tous les patients ont eu un contrôle clinique et biologique avant la mise sous insuline et au moins trois contrôles cliniques et biologiques au cours de la première année suivant le début de l’insulinothérapie (anthropométrie, tension artérielle, glycémie à jeun, HbA1C). Le diagnostic de l’HTA est fait selon les critères de l’OMS (TA ≥ 140/90 mmdeHg).

Resultats : Au moment de la mise sous insuline 48 % des patients étaient hypertendus (86/178).

Le pourcentage des hypertendus est passé à 53 % (94/178) après trois mois (p = 0,008), à 54,5 % (98/178) après six mois (p = 0,001) et à 55,6 % (99/178) après douze mois (p ≪ 0,001) de la mise sous insuline. Cette augmentation significative de la prévalence de l’HTA s’est associée à une prise pondérale significative et à une amélioration significative de l’équilibre glycémique.

Conclusion : L’insuline est potentiellement un facteur d’hypertension artérielle. Les données cliniques de l’UKPDS ne suggèrent pas d’effet délétère de l’insuline (versus les antidiabétiques oraux) en termes de risque cardiovasculaire. Ces observations cliniques nécessitent une confirmation à travers d’autres études afin de mieux préciser cette relation entre l’insuline exogène et l’hypertension artérielle.

Abstract

Blood hypertension and insulin therapy in type 2 diabetes

Insulin resistance and endogenous hyperinsulinemia are associated with blood hypertension.

Objective: The aim of this analysis is to estimate the prevalence of blood hypertension one year after insulin treatment in type 2 diabetic patients.

Material and methods: This is a retrospective clinical study of 178 type 2 diabetic patients (57 men and 121 women) insulin treated since at least one year. Mean age is 62 ± 10 years and mean duration of diabetes is ten years.

All patients had a clinical and biological control before treatment with insulin and at least three controls during the first year of insulin treatment (anthropometric measurements, blood pressure, fasting plasma glucose, HbA1C).

WHO definition of hypertension is used (blood pressure ≥ 140 / 90 mmHg).

Results: At baseline, 48% of patients have hypertension. After insulin treatment, the prevalence of hypertension significantly increase to 53% (94 / 178) three months later (p = 0.008), to 54.5% (98 / 178) six months later (p = 0.001) and to 55.6% (99 / 178) twelve months later.

This increase in hypertension frequency is associated with a significant weight gain and a better blood glucose control.

Conclusion: Insulin therapy may contribute to the development of blood hypertension. It promotes renal sodium retention and increases sympathetic nervous system activity.

In the UKPDS intensive blood glucose control with insulin is not associated with an increase of macro vascular complications.

These observational data suggest the need for further study of the relationship between exogenous insulin and hypertension.


Mots clés : Insuline, HTA , diabète de type 2


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 100 - N° 8

P. 664-667 - août 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypertension artérielle et acromégalie du sujet âgé : données du registre français.
  • O. Dupuy, T. Petrossian, L. Bordier, H. Mayaudon, B. Bauduceau et les membres du registre de l’acromégalie
| Article suivant Article suivant
  • Responsabilité de la pression artérielle nocturne dans l’apparition d’une néphropathie chez les diabétiques
  • C. Garcia, H. Mayaudon, L. Bordier, JP. Le Berre, O. Dupuy, B. Bauduceau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.