Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Anévrismes artériels intracrâniens - 29/09/15

[17-490-B-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(15)43872-2 
L. Thines, Pr  : Chef de service - neurochirurgie
 Pôle investigations et innovations chirurgicales, Centre hospitalier régional et universitaire de Besançon, Hôpital Jean-Minjoz, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 20
Iconographies 46
Vidéos 8
Autres 3

Résumé

L'anévrisme intracrânien (AI) représente une pathologie neurovasculaire relativement commune puisque 2 à 5 % des adultes en seraient porteurs. Chaque année en France, près de 6000 personnes sont victimes d'une hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) anévrismale et un nombre croissant de patients sont diagnostiqués de façon fortuite d'un AI non rompu. La genèse, la croissance et la rupture des AI font appel à des processus complexes impliquant facteurs prédisposants (sexe féminin, tabac, hypertension, alcool, génétique), phénomènes biomécaniques et processus biologiques. Leur prise en charge doit se faire de façon multidisciplinaire et concertée dans des centres spécialisés. Pour les AI non rompus, le risque annuel de rupture est de 1 % globalement, mais varie beaucoup selon l'âge et le sexe du patient, la taille et la localisation de l'anévrisme, et les facteurs de risques associés (dont antécédent d'HSA). La balance bénéfice-risque d'une prise en charge interventionnelle (embolisation ou microchirurgie) prend en compte ce risque évolutif, mais aussi les risques du traitement (comorbidités, morbidité et mortalité, durabilité). Dans le cas des AI rompus, tout doit être mis en œuvre pour un diagnostic précoce et l'orientation rapide du patient dans une filière adaptée (neurochirurgien vasculaire, neuroradiologue interventionnel, neuroréanimateur) qui assure le traitement précoce de l'anévrisme et des complications générales ou cérébrovasculaires secondaires liées à l'HSA. La prévention de la maladie anévrismale à l'échelle de la population passe par l'éviction des facteurs de risque modifiables de promotion des AI, et par le suivi clinicoradiologique des patients à risque ou préalablement traités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Anévrisme intracrânien, Hémorragie sous-arachnoïdienne, Physiopathologie, Embolisation, Microchirurgie, Pathologie neurovasculaire


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Imagerie des malformations médullaires
  • C. Dubron, A. D'Hondt, G. Soto Ares
| Article suivant Article suivant
  • Fistules artérioveineuses durales intracrâniennes
  • E. Houdart, M.-A. Labeyrie, J.-P. Saint-Maurice, V. Civelli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.