S'abonner

Sclérose en plaques agressive - 01/03/08

Doi : PM-02-2004-33-3-0755-4982-101019-ART12 

Gilles Edan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction Le 29 octobre 2003, la mitoxantrone a obtenu par l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) une AMM (autorisation de mise sur le marché) dans les formes agressives de sclérose en plaques (SEP). C'est le premier immuno-suppresseur ayant montré une efficacité particulière dans cette forme évolutive de SEP.

Résumé

Définition de la SEP agressive La sclérose en plaques agressive se définit comme une SEP qui a conduit à une accumulation rapide des handicaps, que cette accumulation soit le fait de la répétition des poussées (au moins 2 poussées dans les 12 mois précédents) ou d'une progression continue du handicap [augmentation de 2 points d'EDSS (expanded disability status scale) dans les 12 mois précédents].

Résumé

L'apport de la mitoxanthrone Dans le cas de slérose en plaques agressive, la mitoxantrone (20 mg IV) utilisée en cure mensuelle pendant 6 mois réduit fortement la fréquence des poussées, l'apparition de nouvelles lésions sur l'IRM et la progression des handicaps.

Résumé

Précautions d'emploi de la mitoxanthrone Les effets secondaires justifient cependant que ce médicament soit réservé aux formes agressives de SEP. La toxicité cardiaque limite la durée de prescription ainsi que la dose maximale utilisable, imposant une surveillance rigoureuse par échocardiographie. Sa toxicité hématologique, imprévisible, peut être redoutable (risque de leucémie tardive). Le rapport du bénéfice au risque devra être discuté avec le patient et une surveillance échocardiographique annuelle et une numération formule sanguine trimestrielle doivent être poursuivies pendant les 5 années après l'arrêt de la mitoxantrone. La prescription de mitoxantrone est réservée aux neurologues des services spécialisés en neurologie.

Abstract

Aggressive multiple sclerosis Definition and specific therapeutic indication

Introduction On the 29th of October 2003, mitoxantrone was approved by the french health agency Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) for its use in the aggressive forms of multiple sclerosis (MS). It is the first immuno-suppressor having demonstrated particular efficacy in this progressive form of MS.

Definition of aggressive MS Agressive multiple sclerosis is defined as an MS that leads to the rapid accumumation of disabilities, whether these latter are the result of repeated relapses (at least 2 in the past 12 months) or the continuous progression of a disability (increase in 2 points on the expanded disability status scale (EDSS) in the past 12 months).

The benefits of mitoxantrone In cases of aggressive multiple sclerosis, mitoxantrone (20 mg IV), administered in monthly cycles for 6 months, clearly reduces the frequency of relapses, the appearance of new lesions on MRI and the progression of the disability.

Precautions to be taken when using mitoxanthrone The side effects however justify the fact that this drug is limited to the aggressive forms of MP. Cardiac toxicity limits the duration of the prescription and the maximum dose administered, requiring strict echocardiographical monitoring. Its unpredictable haematological toxicity can be devastating (risk of subsequent leukaemia). The benefit-risk ratio must be discussed with the patient and a yearly echochardiography and three monthly blood count must be continued during the 5 years following withdrawal of mitoxantrone. The prescription of mitoxantrone is limited to the neurologists of departments specialized in neurology.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 3

P. 187-191 - février 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Existe-t-il des arguments pour instituer un traitement à visée étiologique dès la première poussée de sclérose en plaques ?
  • Patrick Vermersch
| Article suivant Article suivant
  • Problématiques de la dépression
  • Dominique Barbier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.