Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Interactions médicamenteuses dans une population âgée - 01/03/08

Doi : PM-07-2005-34-12-0755-4982-101019-200504982 

E. Barré [1],

L. Bisseux [1],

F. Chiadmi [1],

A. Toledano [1],

S. Cisternino [1],

J. Schlatter [1],

G. Champault [2],

R. Ratiney [3],

J.-E. Fontan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs Évaluer la nature et le nombre des interactions médicamenteuses potentielles par l’analyse pharmaceutique de prescriptions de ville chez des patients de plus de 65 ans hospitalisés dans un service de chirurgie générale.

Méthodes L’étude a été réalisée sur une période de 4 mois, de novembre 2002 à février 2003. Elle a concerné 56 patients de plus de 65 ans. Les prescriptions de ville correspondant aux traitements des 7 jours précédant l’hospitalisation ont été analysées par un interne en pharmacie à l’aide d’outils informatiques.

Résultats Concernant le patient et son traitement, 83 % connaissaient le but de leur prescription. Treize (28 %) patients déclaraient avoir recours à l’automédication. Seulement 89 % des patients affirmaient respecter entièrement la prescription médicale. L’âge moyen des patients était de 72,1 ± 6,3 ans et la médiane de 71 ans [65-91]. Le sex ratio n’était pas équilibré : 43 % de femmes et 57 % d’hommes. Sur les 257 lignes de prescriptions analysées, le nombre moyen de médicaments prescrits par ordonnance était de 5,7 ± 2,6 avec des valeurs extrêmes de 2 à 10. Le nombre moyen d’interactions médicamenteuses était de 3,1 ± 2,8 par prescription pour un total de 89 interactions potentielles recensées. Les niveaux observés ont été 3 associations déconseillées (3 %), 37 précautions d’emploi (42 %) et 49 associations à prendre en compte (55 %). Aucune contre-indication n’a été relevée. Les médicaments les plus cités étaient les benzodiazépines, les diurétiques, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion, les antagonistes de l’angiotensine II et les bêtabloquants. Les risques potentiels les plus souvent observés étaient l’hypotension artérielle, la dépression centrale, l’hypoglycémie et l’insuffisance rénale aiguë. La nature des interactions médicamenteuses était en majorité due à une additivité des effets de classe. L’altération de la fonction rénale était souvent constatée avec augmentation de la concentration sanguine du médicament associé.

Discussion Cette étude prospective a montré que le risque iatrogène chez les personnes âgées était réel. Les données de l’analyse des prescriptions de ville étaient en accord avec celles de la littérature. L’analyse des interactions est toujours réalisée sur les médicaments associés 2 à 2. Il est donc difficile de prévoir les conséquences de l’association de 5 médicaments ou plus pour des patients polypathologiques aux capacités physiologiques et métaboliques perturbées. La constitution d’un dossier pharmaceutique par le pharmacien pourrait permettre notamment d’enregistrer les informations relatives aux médicaments prescrits et à ceux de l’automédication.

Abstract

Drug interactions in an elderly population

Prospective assessment of their frequency and seriousness among 56 patients

Objective To assess the nature and the number of potential adverse drug interactions by analysis of outpatient prescriptions for elderly patients, of medications taken during the week before hospitalization in a general surgery department.

Method The study of 56 patients older than 65 years was conducted from November 2002 through February 2003. The outpatient prescriptions corresponding to medications taken during the 7 days before admission were analyzed by a pharmacy resident, who used data-processing tools and databases.

Results Most patients (83%) knew the reason for their prescription. Thirteen (28%) reported using over-the-counter medication. Only 89% of the patients reported complete compliance with the prescription. The average age of the patients was 72.1 ± 6.3 years and the median was 71 years [65-91]; 43% were women and 57% men. The 257 lines of prescriptions analyzed averaged 5.7 ± 2.6 drugs (range: 2-10) per prescription. The average number of possible interactions was 3.1 ± 2.8 per prescription for a total of 89 listed potential interactions. The levels observed were 3 warnings (3%), 37 precautions (42%) and 49 possible adverse interactions (55%). No contraindication was noted. The drugs mentioned most often were benzodiazepines, diuretics, conversion enzyme inhibitors, angiotensin II inhibitors, and beta-blockers. The potential risks most often found were hypotension, depression of the central nervous system, hypoglycemia and acute renal failure. The drug interactions were mainly due to the accumulation of the effects of separate drug classes. Deterioration in renal function was often noted as plasma concentration of the second drug increased.

Discussion This exploratory study shows the reality of the iatrogenic risk for elderly patients. This analysis of outpatient prescriptions is consistent with findings in the literature. Analysis of interactions is conducted on a pairwise basis. It is thus difficult to envisage the consequences of the association of 5 or more drugs in patients with complex illnesses and diminished physiological and metabolic capacity. Patient files kept by the pharmacist could provide information about individual combinations ofthe prescription and over-the-counter drugs.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 12

P. 837-841 - juillet 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Face au refus de soin, une exigence de démocratie
  • Emmanuel Hirsch
| Article suivant Article suivant
  • Évolution des médicaments utilisés dans les intoxications médicamenteuses volontaires examinées aux urgences
  • Frédérik Staikowsky, Florence Theil, Sébastien Candella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.