Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Programmation d’une hospitalisation sur appel d’un médecin généraliste - 01/03/08

Doi : PM-07-2005-34-12-0755-4982-101019-200504984 

M. Andronikof [1],

A. Thalmann [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif Évaluer la capacité d’organiser une hospitalisation sur demande téléphonique d’un généraliste dans les services de 4 spécialités médicales de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Méthodes Quatre cas cliniques ont été écrits, adaptés et soumis aux services de médecine interne (MI), de rhumatologie (R), de gastroentérologie (GE) et de neurologie (N) de l’AP-HP. Ces cas devaient entraîner la programmation d’une hospitalisation rapprochée mais sans urgence. La procédure a été suivie du 17 janvier au 12 février 2002, aux jours et horaires de bureaux : appel du standard de l’hôpital, demande de la spécialité, demande d’un interlocuteur compétent pour faire admettre un patient, exposé du cas par l’investigateur se présentant comme médecin remplaçant. Quand plusieurs services de la même spécialité coexistaient dans le même hôpital, un seul appel était passé. Étaient notés principalement le temps écoulé à chaque étape, la conclusion obtenue.

Résultats Cinquante-cinq services ont été joints, à savoir MI : 19 sur 20 que compte l’AP-HP, R : 9/9, GE : 19/19, N : 8/13. Durée moyenne des appels : 5,04 min (extrêmes : 1,40-10,14 min ; écart type : 2,20). L’utilité d’une hospitalisation n’a jamais été mise en cause par le correspondant hospitalier après discussion du cas. Vingt-deux hospitalisations (40 %) ont pu être programmées : en MI, 10/19 (53 %), en R, 4/9 (44 %), en GE, 6/19 (32 %), en N, 2/8 (25 %). Dans 33 cas (60 %), la programmation n’a pas été possible. Les motifs étaient l’absence d’interlocuteur compétent disponible : 17/55 (31 % des appels), car en réunion (9) ou introuvable (8), et l’absence de place : 13/55 (24 % des appels), les solutions alors proposées étaient d’adresser aux urgences (6/13), à une autre structure (3/13), aucune proposition : 4/13 (autre motif : 3).

Conclusion L’amélioration de la fluidité des prises en charge ne peut se passer d’une réorganisation au sein des hôpitaux, encadrée par des évaluations régulières.

Abstract

Treatment of GP’s telephone requests for admission

Assessment of departments for 4 medical specialties

Objectives To assess the capacity of 4 types of medical departments in the Paris hospital network (AP-HP) to plan hospitalization following a telephoned request from a GP (who do not have hospital admitting privileges).

Method Four simulated cases were designed to present a specific problem, requiring prompt but not urgent admission into a department of internal medicine, rheumatology, gastroenterology and neurology. The experiment took place from January 17 through 12 February 2002, during standard office hours: an investigator posing as a locum tenens covering for a general practitioner called the hospital switchboard, requested the department, asked to speak to someone able to arrange the admission, and provided details of the simulated case. When a single hospital had several departments of the same specialty, we made only one telephone call. The details recorded in each case were principally the time elapsed for each stage and the final result.

Results We contacted 55 medical departments: 19 of the 20 internal medicine departments in the network, all 9 rheumatology, all 19 gastroenterology, and 8 of 13 neurology departments. The mean time spent on the phone was 5.04 min (range 1.40-10.14, SD 2.20). Justification for the referral was never questioned. Twenty-two (40%) referrals succeeded: 10/19 (53%) in internal medicine, 4/9 (44%) in rheumatology, 6/19 (32%) in gastroenterology, and 2/8 (25%) in neurology. Admission could not be arranged in 33 (60%) cases because: no one able to arrange the admission was available for 17 cases (31%) (the person was in a meeting 9 times and could not be found 8); no bed was available in 13 (24%). Alternatives solutions were proposed in 10 of these 13 cases: call the emergency unit (6/13), or call another hospital (3/13).

Conclusion Only hospital reorganization and regular assessments can improve the procedure for handling GP referrals for admission.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 12

P. 847-850 - juillet 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des médicaments utilisés dans les intoxications médicamenteuses volontaires examinées aux urgences
  • Frédérik Staikowsky, Florence Theil, Sébastien Candella
| Article suivant Article suivant
  • Opinion des médecins sur la mise en œuvre des recommandations pour la pratique clinique en oncologie digestive
  • Antoine Duclos, Véronique Trillet-Lenoir, Franck Chauvin, Cyrille Colin, Sandrine Touzet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.