Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bioterrorisme/Maladies infectieuses - Fièvres hémorragiques virales, possibilité d’utilisation bioterroriste - 01/03/08

Doi : PM-01-2005-34-2-C2-0755-4982-101019-ART05 

Sophie Rigaudeau,

François Bricaire,

Philippe Bossi

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

• La plupart des virus des fièvres hémorragiques virales sont responsables de manifestations cliniques variées ayant pour caractéristiques communes une fièvre et des hémorragies dans 5 à 70 % des cas. Tous les degrés de sévérité peuvent s’observer allant de la fièvre isolée jusqu’à la défaillance multiviscérale et la mort.

• Ces virus appartiennent à l’une des 4 familles suivantes : filoviridae, arenaviridae, bunyaviridae, flaviviridae. Ils doivent être considérés comme de dangereuses armes biologiques potentiellement utilisables.

• La plupart des virus responsables des fièvres hémorragiques peuvent être transmis à l’homme par voie aérienne sous forme aérosolisée, sauf le virus de la dengue ainsi que les agents de la fièvre hémorragique de Crimée Congo et des fièvres hémorragiques avec syndrome rénal qui sont difficilement manipulables en cultures cellulaires.

• En cas d’acte de bioterrorisme, la prise en charge des patients infectés ou suspects de l’être serait alors effectuée par les services de maladies infectieuses référents définis par le plan Biotox. Cette prise en charge comporte isolement, confirmation ou infirmation du diagnostic, institution sans tarder d’un traitement par ribavirine.

• La ribavirine est recommandée pour le traitement et la prophylaxie des infections à arénavirus et à bunyavirus ; elle n’est pas efficace pour les autres familles de virus. À l’exception de la fièvre jaune, il n’y a pas de vaccin pour les autres fièvres hémorragiques virales.

Abstract

Key points

Haemorrhagic fever viruses, possible bioterrorist use

• The majority of haemorrhagic fever viruses are responsible for various clinical manifestations, the mutual characteristics of which are fever and haemorrhage in 5 to 70% of cases. All degrees of severity can be observed, ranging from isolated fever to multi-organ failure and death.

• These viruses belong to one of the following families: filoviridae, arenaviridae, bunyaviridae, and flaviviridae. They must be considered as dangerous biological weapons that could potentially be used.

• Most of the viruses responsible for haemorrhagic fever can be transmitted to humans through the air in spray form, except the dengue virus and the agents of haemorrhagic fever from the Congo Crimea and the haemorrhagic fever with renal syndrome that are difficult to handle in cell culture.

• In the event of a bioterrorist act, the management of persons infected or suspected of being so will be made by the referent departments of infectious diseases, defined by the French Biotox plan. Management includes isolation, confirmation or invalidation of the diagnosis and rapid initiation of treatment with ribavirin.

• Ribavirin is recommended for the treatment and prophylaxis of arenavirus and bunyavirus infections; it is not effective for the other families of virus. Except for yellow fever, there is no vaccination for the other forms of viral haemorrhagic fever.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2-C2

P. 169-176 - janvier 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bioterrorisme/Maladies infectieuses - Les virus des encéphalites virales, une nouvelle menace bioterroriste
  • Sophie Rigaudeau, Romain Micol, François Bricaire, Philippe Bossi
| Article suivant Article suivant
  • Bioterrorisme - Risque de variole, vaccination et bioterrorisme
  • P. Bossi, D. Garin, B. Combadière, É. Rouleau, S. Rigaudeau, B. Lebrun-Vignes, V. Martinez, B. Autran, F. Bricaire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.