Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Assessment of early administration of abciximab in acute ST-segment elevation myocardial infarction in the emergency room - 01/03/08

Doi : PM-01-2006-35-1-C1-0755-4982-101019-200600080 

Amandine Arhan [1],

Patrick Ecollan [2],

Béatrice Madonna-Py [1],

Julie Kergueno [2],

Mohammed Bennaceur [1],

Marie-Odile Josse [1],

Gilles Montalescot [3],

Bruno Riou [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Résumé : Évaluation de l’administration précoce en service d’urgence de l’abciximab dans l’infarctus aigu du myocarde avec élévation du segment ST

Objectif > L’abciximab, un inhibiteur de la glycoprotéine plaquettaire IIb/IIIa, améliore le pronostic de l’infarctus aigu du myocarde bénéficiant d’une angioplastie coronaire précoce et plus l’administration est précoce, meilleure est l’amélioration. Nous avons étudié la faisabilité de l’administration précoce de l’abciximab dans un service d’accueil des urgences (SAU) et comparé nos résultats à ceux obtenus dans un groupe de patients pris en charge par le SAMU et bénéficiant de ce traitement à la phase préhospitalière.

Méthodes > Vingt-trois patients consécutifs ayant un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST et traités par l’abciximab (0,25 mg.kg-1 puis 0,125 mg.kg-1.h-1) dans un SAU avant l’angioplastie coronaire ont été comparés à 75 patients recevant le même traitement en préhospitalier.

Résultats > Les caractéristiques des patients des deux groupes n’étaient pas significativement différentes, à l’exception de l’incidence du diabète (22 versus 5 %, p ≪ 0,05) et de l’administration d’analgésiques pour la douleur thoracique (22 versus 65 %, p ≪ 0,05). Le temps médian entre le début de la douleur et l’administration de l’abciximab n’était pas significativement différent (120 versus 160 min, NS). En revanche, le délai médian entre l’administration d’abciximab cet l’insertion du cathéter d’angioplastie était plus court dans le groupe SAU (35 versus 55 min, p ≪ 0,05). Aucune différence significative n’était notée pour le grade TIMI avant et après la revascularisation coronaire et le pronostic.

Conclusion > Notre étude montre que l’administration précoce d’abciximab est faisable sans complication au SAU, et justifiée par les délais requis pour réaliser la revascularisation coronaire.

Abstract

Summary

Objective > Abciximab, a platelet glycoprotein IIb/IIIa inhibitor, administered in conjunction with primary coronary stenting, improves the outcome of acute myocardial infarction, and the earlier it is administered, the greater the improvement. We sought to assess the feasibility of early administration of abciximab in the emergency room (ER) before primary coronary stenting and compare our results with those of a group of patients treated in the prehospital (ambulance) phase.

Methods > Data and outcome of patients with acute ST-segment elevation myocardial infarction who received abciximab (0.25 mg.kg-1 then 0.125 mg.kg-1.h-1) in the ER before primary coronary stenting were compared with those of patients who received abciximab in the prehospital phase.

Results > Characteristics of the group treated in the ER did not differ significantly from those of patients treated before arrival at the hospital, except for prevalence of diabetes (22 versus 5%, p≪0.05) and administration of analgesic to control chest pain (22 versus 65%, p≪0.05). Nor did the median time between onset of pain and abciximab administration differ significantly different (120 versus 160 min, NS). In contrast, the median delay between the beginning of abciximab administration and insertion of the cardiac catheter was significantly shorter in the ER group (35 versus 55 min, p≪0.05). There were no significant differences between groups in TIMI flow grade before or after revascularization, specific revascularization performed, or outcome.

Conclusion > Our study provides some evidence that early administration of abciximab in the ER is safe, feasible, and justified by the delay required for coronary revascularization.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1-C1

P. 45-50 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Communication du dossier médical aux patients
  • Julie Devevey, Delphine Lelu, Irène Francois, Bernard Blettery
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Crohn ou tuberculose digestive : complications liées à une erreur diagnostique
  • Didier Demory, Jean-Marie Forel, Fabrice Michel, Alexandra Guillin-Poujol, Bernard Consentino, Marc Gainnier, Laurent Papazian, Jean-Marie Sainty

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.