S'abonner

Traitement des formes évolutives de SEP - 01/03/08

Doi : RN-09-2001-157-8-9-C2-0035-3787-101019-ART17 

G. Edan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les formes évolutives de SEP n'ont pas fait l'objet d'une définition de référence. De façon arbitraire, nous avons désigné sous ce terme les scléroses en plaques qui conduisent à une accumulation rapide du handicap, que cette accumulation soit le fait de la répétition des poussées (au moins 2 poussées dans les 12 mois précédents) ou soit le fait d'une progression continue du handicap (augmentation de 2 points d'EDSS dans les 12 mois précédents). Les immunosuppresseurs et immunomodulateurs ont démontré une efficacité partielle, sans que l'on puisse encore mesurer leur retentissement réel sur l'histoire naturelle de la maladie. Pour les immunosuppresseurs, aucun consensus parmi les experts n'a pu être dégagé concernant l'azathioprine, le cyclophosphamide, le méthotrexate. La mitoxantrone mérite une place particulière dans le traitement puisqu'au cours de ces dernières années, trois études contrôlées effectuées en Europe ont démontré son efficacité à la fois sur des critères cliniques (fréquence des poussées, progression du handicap) et sur des critères IRM. Du fait de sa cardiotoxicité, sa durée de prescription est limitée et la dose cumulative ne doit pas dépasser 140 mg/m 2 . Il est le seul immunosupresseur dont l'efficacité a été démontrée dans les formes évolutives de SEP, à l'exception de la forme d'emblée progressive qui n'a fait l'objet d'aucun essai thérapeutique. Les immunomodulateurs ont une efficacité immédiate moindre, mais du fait de leur bonne tolérance, ils peuvent être utilisés précocément et de façon prolongée. Les interférons bêtas 1a et 1b, l'acétate de glatiramer ont démontré leur capacité à réduire de 30 p. 100 la fréquence des poussées et à retarder l'apparition des handicaps dans les formes rémittentes. Dans les formes secondairement progressives, une efficacité sur la progression du handicap n'a été clairement établie que dans les formes secondairement progressives où persistent des poussées. Aucun essai thérapeutique utilisant les immunomodulateurs n'a été dévolu aux formes évolutives telles que nous les avons définies.

Abstract

Treatment of rapidly worsening multiple sclerosis.

There is not a standardized definition of rapidly worsening Multiple Sclerosis (MS). Arbitrary, we have designed under this term patients having a very active MS (patients having more than 2 relapses within the last 12 months) or rapid progression of handicap (more than 2 points EDSS progression wihin the last 12 months). The design of most previous studies using azathioprine, cyclophosphamide, methotrexate do not fulfill criteria to draw final conclusions as to the efficacy of these drugs as an immunoprophylactic agent in Multiple Sclerosis (MS). During the last five years, efficacy of immunomodulatory and immunosuppressive agents was provided by some well-designed randomized control clinical trials: among the immunosuppressors, mitoxantrone deserves special consideration as there were three controlled trials in Europe during the two last years that demonstrated strong efficacy both on clinical and MRI criteria. Due to its potentially cardiotoxicity, related to total cumulative dose, mitoxantrone should presently only be used in selected patients with a very high relapse rate and incomplete remission or in those who do not respond to INF beta treatment. The immunomodulatory agents (interferon beta 1a or 1b, copolymer 1) demonstrated a significant effect on the reduction of relapse rate (about 30 p.cent reduction), on progression of handicap and on MRI. In secondary progressive MS, an effect on progression is demonstrated only on patients still having relapses. No trial devoted to worsening patients as defined above have been yet designed with immonumodulatory agents.


Plan



© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 157 - N° 8-9

P. 1008-1013 - septembre 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Indications thérapeutiques à visée étiologique lors des formes progressives
  • L. Rumbach
| Article suivant Article suivant
  • Indications thérapeutiques à visée étiologique
  • D. Brassat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.