Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hallucinations et démences - 01/03/08

Doi : RN-4-2004-160-4-C2-0035-3787-101019-ART05 

G. Fénelon [1],

F. Mahieux [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Des hallucinations peuvent survenir au cours de certaines affections dégénératives à potentiel évolutif démentiel, principalement la maladie d'Alzheimer (MA), la démence à corps de Lewy (DCL) et la maladie de Parkinson (MP). Les études épidémiologiques de ces hallucinations se heurtent à des difficultés méthodologiques. D'une manière générale, la prévalence totale des hallucinations est la plus élevée pour la DCL, puis la MP, puis la MA. La prévalence au cours de la démence parkinsonienne se rapproche de celle observée au cours de la DCL. Les hallucinations sont le plus souvent visuelles complexes, plus rarement auditives ou tactiles. Des formes « mineures » (illusions, sensations de présence) sont possibles. Ces hallucinations tendent à récidiver et ont une prédominance vespérale ou nocturne. Elles ne sont habituellement pas critiquées lorsque les troubles cognitifs sont sévères. Elles peuvent s'associer à d'autres troubles « psychologiques et comportementaux » tels que des idées délirantes ou des troubles de l'identification. D'autres causes d'hallucinations du sujet âgé doivent être recherchées mais certaines d'entre elles peuvent être associées à la maladie dégénérative : prise de médicaments, troubles oculaires ou dépression. Il n'est pas possible de proposer un modèle unique à partir des nombreuses pistes pathophysiologiques. Il est probable que les hallucinations visuelles complexes proviennent d'une activation anormale des aires associatives temporales extra-striées, mais les mécanismes de cette activation sont hypothétiques. Les études génétiques et l'imagerie fonctionnelle n'ont pas encore apporté d'éléments déterminants. L'accent a été mis sur le déséquilibre entre les transmissions cholinergique (déficitaire) et monoaminergique (préservée ou augmentée) au niveau cortical, mais d'autres systèmes de neurotransmetteurs pourraient être en jeu. Le mécanisme de dérégulation du rêve, proposé au cours de la MP, ne peut sans doute pas être généralisé. Enfin, le lien entre troubles cognitifs et hallucinations est imparfaitement compris : la présence d'hallucinations est associée à des troubles cognitifs plus sévères ou un déclin cognitif plus rapide au cours de la MP et de la MA, mais l'association à des troubles cognitifs spécifiques n'a pas encore été systématiquement explorée.

Abstract

Hallucinations and dementia; prevalence, clinical presentation and pathophysiology

Hallucinations are a common feature of certain degenerative diseases with a risk of dementia such as Alzheimer's disease, Lewy body dementia, and Parkinson's disease. Obtaining valid epidemiological data is nevertheless quite difficult because of methodological problems. As a rule, hallucinations are more prevalent in Lewy body disease than Parkinson's disease or Alzheimer's disease. The prevalence in parkinsonian dementia is about the same as in Lewy body disease. Complex visual hallucinations predominate, auditory or tactile hallucinations are more exceptional. Minor forms (illusions, sensation of presence) are also observed. Recurrence is common, mainly in the evening or at night. Patients with advanced mental impairment generally take the hallucinations for reality. The hallucinations can be associated with psychological and behavioral disorders such as delusionnal idea or identification disorders. It is important to search for other causes of hallucinations such as drugs, ocular disorders, or depression, but many of these disorders are common comorbidities in elderly patients with degenerative disease. There is no unique model fitting all the hypothesized pathogenic mechanisms. Complex visual hallucinations most likely arise from abnormal activation of the extra-striat temporal associative regions, but only hypothetical mechanisms have been proposed. Genetic studies and functional imaging have not provided convincing evidence. Current focus is placed on an imbalance between deficient cholinergic transmission and preserved or augmented monoaminergic transmission at the cortical level, but other neurotransmission systems could be involved. The dream dysregulation mechanism proposed in Parkinson's disease cannot be generalized. The link between cognitive disorders and hallucination is also poorly understood: hallucinations are associated with more severe cognitive impairments or more rapid cognitive deline in Parkinson's disease and Alzheimer's disease, but the association with specific cognitive disorders remains to be fully explored.


Mots clés : Hallucinations , Démence , Maladie de Parkinson , Maladie d'Alzheimer , Démence à corps de Léwy

Keywords: Hallucinations , Dementia , Parkinson's disease , Alzheimer's disease , Dementia with Lewy bodies


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 160 - N° 4-C2

P. 31-43 - avril 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndromes dysexécutifs et maladies dégénératives
  • B. Pillon, V. Czernecki, B. Dubois
| Article suivant Article suivant
  • La revalidation neuropsychologique dans la maladie d'Alzheimer à un stade précoce : principes, méthodes et perspectives
  • M. Van der Linden, A.-C. Juillerat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.