Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatic events and early maladaptive schemas (EMS): Prison guard psychological vulnerability - 14/07/16

Doi : 10.1016/j.erap.2011.05.004 
A.H. Boudoukha a, , N. Przygodzki-Lionet b, M. Hautekeete b
a EA 3259, laboratoire « Éducation, cognition et developpement » chemin de la Censive-du-Tertre, BP 811227, Nantes cedex 3, France 
b Université Lille 3 Charles-de-Gaulle, rue du Barreau, BP 60149, 59653 Villeneuve d’Ascq cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction and objective

Guards are employed to maintain prison security partly because of inmate violence. In this environment, traumatic events such as attacks are frequent. In the aftermath of such events, two major psychopathological consequences can affect guards: (a) post-traumatic stress symptoms (PTSS) or disorder (PTSD or ASD) and (b) early maladaptive schema (EMS) re-enactment. The current study addresses inmate-on-staff attacks in terms of post-traumatic stress symptoms (PTSS) and EMS re-enactment.

Method and results

Two hundred and thirty-five prison guards were assessed for (1) PTSS with the Impact of Event Scale-Revised, and (2) EMS with SCP II, a French EMS inventory. Post-traumatic stress symptoms are high among prison guards and “mistrust” EMS are significantly more re-enacted than other EMS. Correctional guards with PTSD show significantly higher EMS re-enactment levels than those without post-traumatic stress symptoms.

Conclusions

It appeared that inmate-on-staff attacks cause re-enactment of “mistrust” EMS in particular. We hypothesize a particular relationship between EMS and PTSD: after a traumatic event, EMS may be re-enacted. Once EMS are re-enacted, they act as a risk factor for post-traumatic stress symptoms. In return, post-traumatic symptoms may maintain EMS enactment. Further studies are necessary; nevertheless, we now know the importance of psychological help for prison guards.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Les surveillants sont employés en prison pour maintenir la sécurité en raison de la violence des personnes incarcérées. Les agressions sont donc des événements traumatogènes fréquents qui peuvent provoquer deux conséquences psychopathologiques majeures : (a) des symptômes de stress post-traumatiques (TSP ou TSA) et (b) une réactivation des schémas précoces inadaptés (SPI). La présente recherche s’intéresse à l’effet des agressions vécues par les surveillants en termes de stress post-traumatiques et de réactivation des SPI. Notre population est composée de 235 surveillants de prison. Nous avons évalué (1) les symptômes post-traumatiques à l’aide de la version française révisée de l’échelle d’impact des événements (IES-R) et (2) l’activation des SPI par le biais du SCP II, une échelle française de mesure des SPI. Les résultats montrent que les surveillants rapportent des niveaux de stress post-traumatique élevé et qu’un SPI, le SPI « méfiance », est plus activé que tous les autres. Les surveillants qui présentent un niveau diagnostique de TSPT rapportent des niveaux d’activation de SPI plus intenses comparés à leurs homologues sans trouble de stress traumatique. La prison renforce l’activation de SPI comme la « méfiance ». Nous posons l’hypothèse d’une association spécifique entre SPI et stress post-traumatique : on peut observer une réactivation des SPI à la suite d’un événement traumatogène. Une fois les SPI réactivés, ils vont agir comme facteur de risque devant la symptomatologie post-traumatique (TSP ou TSA). En retour, le stress post-traumatique pourrait maintenir l’activation des SCPI. Ces hypothèses méritent des études plus poussées, dans l’avenir. Pour le présent, il faut améliorer et développer les prises en charge psychologiques proposés aux professionnels travaillant en prison.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : PTSD, ASD, Early maladaptive schemas (EMS), Prison, Inmate

Mots clés : Stress post-traumatique, Schémas précoces inadaptés, Prison, Détenus


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° 4

P. 181-187 - juillet 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Development and validation of a scale of social and moral judgments (ABB scale) and its use in prison settings
  • S. Abdellaoui, M. Lourel, C. Blatier, J.-L. Beauvois
| Article suivant Article suivant
  • The assessment of incarcerated sexual delinquents’ risk of recidivism
  • C. Blatier, C. Sellon, C. Gimenez, M. Paulicand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.