Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diversification alimentaire du nourrisson. Évaluation des pratiques en regard des recommandations françaises actuelles chez les pédiatres varois et les internes affectés à la faculté d’Aix-Marseille - 30/09/16

Doi : 10.1016/j.arcped.2016.07.007 
T. Banti a, , A. Carsin b, B. Chabrol b, R. Reynaud a, A. Fabre a
a Unité de pédiatrie multidisciplinaire, CHU Timone–Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
b Unité de pneumologie et médecine infantile, CHU Timone–Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La diversification alimentaire du nourrisson a connu une succession rapide de recommandations dont le respect par les pédiatres n’a pas été évalué.

Objectif

Évaluer les pratiques des pédiatres au regard des recommandations récentes de la Société française de pédiatrie (SFP).

Méthodes

Il s’est agi d’une étude observationnelle se déroulant du 1er novembre 2014 au 31 mars 2015 ayant inclus 97 pédiatres varois et 84 internes en pédiatrie affectés à la faculté Aix-Marseille. Le questionnaire comportait des questions sur les caractéristiques des médecins interrogés, les modalités de diversification alimentaire chez l’enfant sain ou à risque atopique et le déroulement de la consultation pédiatrique. Les réponses attendues reposaient sur les recommandations 2008 de la SFP actualisant celles de 2003.

Résultats

Quatre-vingt-quatre réponses ont été obtenues (51 %) de la part de 50 pédiatres (51 %) et 34 internes (40 %). Seize items ont été classés en fonction de l’existence d’une actualisation postérieure à 2003 ou non. Plus de 80 % des médecins introduisaient conformément aux recommandations les aliments solides et le gluten chez l’enfant sain et les hydrolysats de protéines de lait de vache et le lait de vache chez l’enfant atopique. Au mieux, 65 % des médecins ont répondu conformément aux recommandations pour les items sans actualisation récente : âge d’introduction du lait de vache, des desserts lactés, des protéines carnées, du miel, des corps gras, et des légumineuses, utilisation d’un lait hypoallergénique (HA), et prolongation de l’allaitement maternel chez l’enfant atopique. Soixante-douze pour cent des médecins ne tenaient pas compte du statut allergénique de l’enfant pour introduire les aliments les plus allergéniques. Les internes, pédiatres en formation, ont eu des réponses similaires à celles des pédiatres installés.

Conclusion

Les pédiatres, y compris les internes en formation, ne suivent que partiellement les recommandations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Infant food diversification has undergone a rapid succession of good practice recommendations in France, but there has been no assessment of pediatrician practices on food diversification.

Objective

To assess the practices of pediatricians in relation to current recommendations of the French Society of Pediatrics on infant food diversification.

Methods

This was an observational study conducted from 1 November 2014 to 31 March 2015. The study population consisted of 97 pediatricians in the Var department and 84 pediatric residents assigned to the University of Aix-Marseille in France. A questionnaire was sent by email or post to determine physician characteristics, food diversification methods in healthy children and those at atopic risk, and how the pediatric consultation was conducted. The expected answers were based on the most recent recommendations of the French Society of Pediatrics published in 2008, updated from 2003. In summary, breastfeeding is recommended up to 6 months. Food diversification can be started between 4 and 6 months in children with no allergy risk. Gluten, honey, legumes and cow's milk are introduced between 4 and 7 months, after 12 months and after 36 months, respectively. In atopic children, food diversification is delayed until after 6 months and the most allergenic foods (nuts, exotic fruits, peanuts, and shellfish) are introduced after the age of 12 months.

Results

Eighty-four responses were obtained (51%): 50 pediatricians and 34 pediatric residents. Sixteen items were classified depending on whether or not an update after 2003 existed. Over 80% of the physicians responded as recommended for the recently updated items for the age of introduction of “solid food in healthy children”, “gluten”, “cow's milk protein hydrolysates”, and “the time until introduction of cow's milk in the atopic child”. At best, 65% of physicians responded in accordance with recommendations for items without a recent update, age of introduction of “cow's milk”, “milk desserts”, “animal proteins”, “fats”, “vegetables”, “use of a hypoallergenic infant formula”, and “breastfeeding extension with atopic child”. Pediatric residents had the same responses as pediatricians. Seventy-two physicians did not consider the allergenic status of the children to delay the introduction of the most allergenic foods. The lack of complete updating the introduction of solid foods schedule could explain the differences between pediatrician practices and recommendations. Moreover, old recommendations on allergenic food eviction are still available.

Conclusion

Pediatricians and pediatric residents partially applied the current recommendations on the introduction of solid food.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 10

P. 1018-1027 - octobre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La simplification du calendrier vaccinal est-elle appliquée ? Bilan 2 ans après sa mise en place
  • J. Gaudelus, F. Denis, R. Cohen, J.-P. Stahl, P. Pujol, E. Gauthier, A. Martinot
| Article suivant Article suivant
  • Explorations complémentaires face à une situation d’enfant en danger : état des lieux des pratiques en France en 2015
  • A. Ledoyen, V. Bresson, J.-C. Dubus, S. Tardieu, P. Petit, B. Chabrol, E. Bosdure

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.