Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Délire de revendication et quérulence : une revue de la littérature - 18/04/17

Doi : 10.1016/j.evopsy.2017.02.002 
Benjamin Lévy  : Psychologue clinicien, docteur en psychologie, attaché d’enseignement et de recherche
 Laboratoire Interpsy (EA4432), université de Lorraine (site SHS-Nancy), 34, cours Léopold, 54000 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 20
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Cette revue de littérature éclaire l’histoire du délire de revendication dans les pays de langue française, anglaise et allemande. L’auteur retrace dans le détail le devenir d’une sous-espèce connue sous le nom de « quérulence processive ».

Méthode

L’auteur étudie les textes de langue française, anglaise et allemande portant sur la quérulence depuis le milieu du XIXe jusqu’à nos jours. Il mobilise des travaux rédigés par des spécialistes de la psychiatrie et par des juristes.

Résultats

Les notions de « quérulence » et de « délire de revendication » ont connu des destins différents selon les pays. En Allemagne, le Querulantenwahn est une entité diagnostique mentionnée, aujourd’hui encore, dans les traités de psychiatrie, mais le terme désigne désormais un trouble de la personnalité. En France, les psychiatres utilisent l’expression de « quérulents processifs » et classent ces troubles dans la famille des délires paranoïaques. Dans les pays anglo-saxons, les sujets concernés sont souvent désignés comme des vexatious litigants, une expression juridique qui permet aux magistrats de leur interdire l’accès aux tribunaux.

Discussion

L’auteur éclaire les raisons qui ont conduit à cet éclatement de la notion de « quérulence » et à la disparition progressive du syntagme « délire de revendication ».

Conclusion

Une réflexion sur le statut nosographique des notions de « quérulence processive » et « délire de revendication » doit continuer afin qu’ils trouvent leur juste place dans les classifications ; parallèlement, il importe de découvrir des réponses institutionnelles adaptées à la situation psychiatrique et juridique des sujets dits « quérulents ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

This literature review set out to describe the history and the evolutions in German-, English- and French-speaking countries of a psychiatric notion, “litigious delusion”. The author focuses on a subgroup taking the form of querulent delusion or querulousness (a pathological tendency towards litigious behaviors).

Methodology

The author studies writings by legal and psychiatric specialists in French, English and German from the middle of the 19th century (first mention of the diagnostic entity Querulantenwahn by the German psychiatrist Johann Ludwig Casper) to the present day. He closely follows the evolution of the notion of Querulantenwahn in Germany and describes the contributions by experts such as Richard von Krafft-Ebing, Emil Kraepelin and Kurt Schneider. In France, he shows how Taguet and Pottier's délire des persécutés–persécuteurs became a subgroup of Cullerre and De Clérambault's délire de revendication (litigious delusion). Finally, he explains why these categories have not been studied more in depth in English-speaking countries with reference to work by experts in psychiatry and by legal specialists.

Results

The concepts of querulousness and litigious delusion have had different outcomes according to the country. In Germany, the Querulantenwahn is a clinical entity still mentioned in psychiatric manuals, although it now refers to a personality disorder. In France, psychiatrists prefer to use the term querulousness (quérulence), a notion that is incorporated into the category of paranoid delusions. In English-speaking countries, querulous individuals are liable not to be addressed to psychiatric care, and tend to be known as vexatious litigants, a judicial term that prevents them from accessing the courts.

Discussion

The author sheds light on the reasons why the definition of querulousness seems so divergent from one country to another; he proposes a reflection on the disappearance of litigious delusion as a clinical concept.

Conclusions

Further reflection on the nosographic status of the concepts of querulousness and litigious delusion is required to determine their correct positioning in psychiatric classifications. Meanwhile, new institutional responses adapted to the psychiatric and legal situation of so-called “querulous” persons need to be elaborated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Revue de la littérature, Paranoïa, Délire, Revendication, Quérulence, Psychologie légale

Keywords : Literature review, Paranoia, Litigation, Querulousness, Legal psychology


Plan


 Pour les références à des textes en anglais ou allemands, les passages cités ont été traduits par l’auteur.
☆☆ Toute référence à cet article doit porter mention : Lévy B. Délire de revendication et quérulence : une revue de la littérature. Evol Psychiatr 2017 ; 82 (2) : pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 82 - N° 2

P. 404-423 - avril 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le rapport de la schizophrénie au désir dans l’enseignement de Lacan
  • Audrey Sauvêtre
| Article suivant Article suivant
  • La narrativité du poulailler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.