Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution de la néovascularisation choroïdienne après translocation maculaire dans la DMLA et dans la myopie forte - 08/03/08

Doi : JFO-09-2002-25-7-0181-5512-101019-ART5 

P. Simon,

A. Glacet-Bernard,

G. Coscas,

G. Soubrane

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Évolution de la néovascularisation choroïdienne après translocation maculaire dans la DMLA et dans la myopie forte

But : Évaluer l'évolution de la néovascularisation choroïdienne (NVC) après translocation maculaire dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et dans la myopie dégénérative.

Patients et méthode : Étude prospective de 42 yeux opérés consécutivement (28 DMLA, 14 myopies dégénératives) de translocation maculaire sans rétinotomie avec raccourcissement scléral, selon la technique de DeJuan, avec un recul minimum de 6 mois. Dans le groupe DMLA, les néovaisseaux étaient purement classiques dans 54 % des cas, et associés à des néovaisseaux occultes dans 46 % des cas. Un traitement laser sur une néovascularisation initialement extra ou juxta-fovéale avait été effectué préalablement dans 3 yeux. Les principaux critères d'évaluation étaient l'acuité visuelle et l'aspect observé en angiographie à la fluorescéine et au vert d'Indocyanine.

Résultats : Après translocation, le déplacement fovéolaire était plus important dans les DMLA que chez les myopes (moyenne de 1 260 et 812 mm respectivement). Une photocoagulation au laser a été appliquée en postopératoire sur les NVC visibles extra ou juxta fovéaux chez 26 yeux (93 %) du groupe DMLA et 12 yeux (86 %) du groupe myopie. Le recul moyen était de 10 mois (6 à 18 mois).

Une récidive néovasculaire est survenue dans 50 % des cas de DMLA et dans 14 % des yeux myopes dans un délai moyen de 5,6 mois (de 1 à 18 mois). Dans le groupe DMLA, les récidives étaient plus fréquentes en présence de NVC occultes qu'en leur absence (taux de récidive dans 66 % et 36 % respectivement). Les récidives atteignaient la nouvelle fovéa dans 69 % des cas. Dans 3 yeux, un complément de laser a été efficace sur des récidives extra ou juxta-fovéales. L'apparition de récidive néovasculaire était corrélée de manière significative avec un mauvais pronostic visuel : le gain moyen était de + 2,4 lignes chez les patients n'ayant pas de récidive ou lorsque la récidive restait juxta ou extrafovéolaire, de – 1,3 ligne lorsque la récidive était rétrofovéolaire, et de – 4,2 lignes lorsque la récidive était diffuse. Des NVC sont apparus dans une nouvelle localisation dans 1 cas au niveau d'un des sites d'injection de BSS. L'hyperfluorescence des NVC occultes semblaient s'estomper légèrement pendant les premières semaines postopératoires, mais restait inchangée à la fin du suivi. Dans un cas, une petite lésion polypoïdale juxtapapillaire a disparu après l'intervention.

Conclusion : Nos résultats montrent que la chirurgie de translocation de semble pas modifier l'évolution de la néovascularisation classique et occulte. Le taux de récidive néovasculaire après translocation maculaire semble identique à celui décrite après traitement au laser des NVC extrafovéaux dans la DMLA. Les récidives néovasculaires semblaient avoir un tropisme particulier pour la nouvelle fovéa. Malgré quelques complications post-opératoires, la translocation maculaire permet d'appliquer un traitement au laser sur les NVC devenus extrafovéaux, qui reste satisfaisant dans 57 % des cas. D'autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats et définir les meilleures indications du traitement.

Abstract

Progression of choroidal neovascularization after macular translocation in age-related macular degeneration and degenerative myopia

Purpose: To study the progression of choroidal neovascularization (CNV) after macular translocation in age-related macular degeneration (AMD) and degenerative myopia.

Patients and methods: The data from 42 consecutive eyes (28 AMD, and 14 degenerative myopia) operated on by limited macular translocation (DeJuan technique), with a follow-up of 6 months or more, were prospectively analyzed. In the AMD group, neovascularization was classic in 54% of eyes and classic and occult in 46% of eyes. Previous laser treatment was applied on extra- or juxtafoveal CNV in 3 eyes. The major outcome measures were visual acuity, fluorescein and indocyanine green angiographies.

Results: After translocation, foveal displacement was greater in AMD than in myopic eyes (mean: 1 260 and 812mm, respectively). Laser photocoagulation was applied postoperatively onto extra-or juxtafoveal CNV in 26 (93%) AMD eyes and 12 myopic eyes (86%). Mean follow-up was 10 months (range, 6-18 months). Recurrence of CNV occurred in 14 AMD eyes (50%) and 2 myopic eyes (14%) an average of 5.6 months after surgery (range, 1-18 months). Recurrence was more frequent in AMD eyes with preoperative occult CNV (66%) than without (36%). Recurrence reached the new fovea in 69% of cases. Supplementary laser treatment was possible and successful on extra- or juxtafoveal recurrence in 3 eyes. Recurrence was significantly correlated with a poor visual prognosis: eyes without recurrence or with extra- or juxtafoveal recurrence had a final gain in visual acuity of 2.4 lines, eyes with subfoveal recurrence had a loss of 1.3 lines, and eyes with diffuse recurrence had a loss of 4.2 lines. CNV appeared in a new area at a BSS injection site in one eye. Occult CNV seemed to fade relatively within the first postoperative weeks, but were unchanged at the end of follow-up. In one eye, a small polypoidal lesion near the disc noted preoperatively disappeared after surgery.

Conclusion: Our results suggest that the surgical procedure does not affect the course of classic or occult CNV. The rate of recurrence of CNV after macular translocation seemed similar to that observed after conventional laser treatment for extrafoveal CNV in AMD. Neovascular recurrence is the most frequent postoperative complication and was frequently directed at the new fovea. Despite these complications, macular translocation moves CNV outside of the subfoveolar zone so the eyes can be treated with conventional laser, leading to a favorable outcome at the last follow-up in 57% of cases. Further studies are required to confirm these findings and to define the best criteria for treatment.


Mots clés : Néovaisseaux choroïdiens , dégénérescence maculaire , myopie , translocation rétinienne , chirurgie maculaire , photocoagulation au laser

Keywords: Choroidal neovascularization , age-related macular degeneration , myopia , retinal translocation , macular surgery , laser photocoagulation


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 7

P. 694-700 - septembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Brûlures cornéennes et métalloprotéases : influence des greffes de membranes amniotiques
| Article suivant Article suivant
  • Activité et épidémiologie d'un centre d'urgence en ophtalmologie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.