Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les décollements de rétine post contusifs - 08/03/08

Doi : JFO-04-2004-27-4-0181-5512-101019-ART3 

A. Trigui,

J. Masmoudi,

W. Mhiri,

S. Abdelmoula,

S. Ben Salah,

F. Chaabouni,

Z. Ben Zina,

J. Feki

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les décollements de rétine post contusifs. Étude rétrospective à propos de 48 cas

But de l'étude : Le but de ce travail est d'évaluer les particularités épidémiologiques, cliniques, et thérapeutiques du décollement de rétine post contusif.

Matériels et méthodes : L'étude est menée de façon rétrospective sur 48 yeux de 48 personnes hospitalisées pour décollements de rétine post contusifs diagnostiqués entre janvier 1990 et décembre 2000 au service d'Ophtalmologie du CHU Habib Bourguiba de Sfax. Les particularités épidémiologiques — âge, sexe et circonstances de traumatismes — et cliniques — étendue de décollement, déhiscences (type, siège et nombre), ainsi que les techniques chirurgicales ont été précisées.

Résultats : L'âge moyen des patients était de 39,3 ans, avec une nette prédominance masculine (75 % des patients). Les agressions et les accidents domestiques représentaient les causes les plus fréquentes des traumatismes (83,2 %). Le décollement de rétine est total dans 47,9 % des cas. Les déhiscences retrouvées étaient à type de désinsertion à l'ora serrata dans 22 %, trous atrophiques dans 33,9 %, déchirures rétiniennes dans 40,6 % et déchirures géantes dans 4,2 % des cas. Ces déhiscences siégeaient électivement dans le quadrant temporal inférieur (40 %). Le traitement chirurgical a été décidé pour 41 patients, dont 38 ont bénéficié d'une chirurgie classique, et 3 d'une chirurgie endoculaire. L'abstention thérapeutique a été décidée pour 2 patients, et 5 patients ont été perdus de vue. Le succès anatomique a été noté dans 92,7 % des cas.

Conclusion : Il ressort de cette étude que le pronostic du décollement de rétine post contusif reste favorable vu le jeune âge et l'absence de prolifération vitréo-rétinienne avancée, mais ceci n'affecte en rien l'importance de la prévention.

Abstract

Contusive retinal detachment: a retrospective review of 48 patients

Purpose: Analysis of the epidemiological, clinical and therapeutic characteristics of retinal detachment after ocular blunt trauma.

Material and methods: We retrospectively reviewed 48 patients with isolated retinal detachment after ocular blunt trauma, studying their epidemiological characteristics (age, sex and trauma circumstances), their clinic details and the surgical techniques used.

Results: The average age of our patients was 39.3 years; most were male (75%). Assault and home accidents were the most common cause of ocular trauma (83.2%). Total retinal detachment was noted in 47.9%. Of the retinal breaks found, dialysis at the ora serrata was observed in 22%, atrophic holes in 33.9%, retinal breaks in 40.6% and giant tears in 4.2%. Most of the breaks were situated at the lower temporal quadrant. Forty one out of the 48 patients were operated on, with surgical treatment consisting in episcleral surgery in 38 cases and vitreoretinal surgery in three cases. Complete anatomical success was achieved in 92.7%.

Conclusion: This survey shows that the prognosis of retinal detachment after ocular blunt trauma remains favorable given the young age and the absence of advanced vitreoretinal proliferation, but this should not affect the importance of prevention.


Mots clés : Décollement de rétine , contusion oculaire

Keywords: Retinal detachment , ocular blunt trauma


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 4

P. 353-356 - avril 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement des syndromes secs graves par sérum autologue
  • C. Creuzot-Garcher, P.-O. Lafontaine, F. Brignole, P.-J. Pisella, P. d'Athis, A. Bron, V. Lapierre, C. Baudouin
| Article suivant Article suivant
  • La toxine botulique dans les ésotropies précoces
  • A.C. Spielmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.