Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation en microscopie confocale des modifications morphologiques cornéennes induites après LASIK et découpe du volet stromal par laser femtoseconde IntraLase® - 08/03/08

Doi : JFO-05-2005-28-5-0181-5512-101019-200502469 

B. Sonigo [1],

D. Chong Sit [1],

J.-M. Ancel [1],

F. Auclin [1],

Y. Bokobza [2],

C. Baudouin [1 et 2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Évaluation en microscopie confocale des modifications morphologiques cornéennes induites après LASIK et découpe du volet stromal par laser femtoseconde IntraLase®

But de l’étude : Nous avons évalué in vivo à l’aide du module cornéen du système HRT II les modifications cornéennes induites après découpe du capot par laser femtoseconde IntraLase® dans le cadre de la chirurgie réfractive par LASIK.

Matériel et méthodes : Douze yeux de 6 patients ont été examinés par HRT II cornéen après laser IntraLase® : 10 yeux à J7 et deux mois (4 yeux ont aussi été examinés à J1), ainsi que 2 yeux examinés à J2. Les modifications morphologiques du stroma, l’interface et la périphérie du capot ont été évaluées aux différents temps étudiés, et comparées aux interfaces de microkératome mécanique de 5 patients (10 yeux), examinées par la même technique à des temps identiques après le geste chirurgical.

Résultats : L’examen à J1 et à J7 révélait à la fois une déplétion et une activation kératocytaires de part et d’autre de l’interface. Des particules hyperréfringentes scintillantes étaient observées dès J7 et semblaient encore plus marquées à deux mois. Des particules réflectives de plus faible intensité étaient également retrouvées. Des dépôts cliniques, pouvant correspondre à des débris cellulaires résultant de la photoablation, étaient visibles au niveau de l’interface en périphérie à J1. En microscopie confocale, ils apparaissaient sous forme de dépôts homogènes réflectifs, de taille plus importante que les particules et régressant à deux mois. La périphérie apparaissait en microscopie confocale très nette dès J1 et incluait des cellules épithéliales. Comparativement, celle tracée par un microkératome mécanique se présentait plutôt sous forme de fibrose mal limitée. À deux mois, nous avons aussi observé une réaction cicatricielle secondaire, adjacente à la périphérie du capot tracée par le laser femtoseconde, toujours très bien délimitée.

Conclusion : Cette étude met en évidence une grande similitude morphologique entre les interfaces faites au laser femtoseconde et au microkératome mécanique. La découverte de particules scintillantes hyperréflectives dans l’interface tracée par la technique IntraLase® remet en cause l’hypothèse d’une origine métallique de ces dépôts. La périphérie du capot apparaît indiscutablement plus nette microscopiquement, mais semble provoquer une réaction cicatricielle secondaire à deux mois, microscopiquement et macroscopiquement plus visible en comparaison à celle induite par un microkératome mécanique classique.

Abstract

In vivo confocal microscopy evaluation of corneal changes induced after LASIK using the IntraLase® femtosecond laser technique

Purpose: To assess stromal modifications occurring after IntraLase® femtosecond laser for laser in situ keratomileusis (LASIK) using the Heidelberg retina tomograph II/Rostock cornea module.

Material and methods: Twelve eyes from six patients were examined using the Heidelberg retina tomograph II cornea module after IntraLase® femtosecond laser: ten eyes were examined at 1 week and 2 months after laser surgery, including four eyes examined at day 1, and two eyes examined at day 2. Morphological modifications of the corneal stroma, flap interface, and flap margin were evaluated at these different times and compared with the mechanical microkeratome interfaces of five patients (ten eyes), using the same technique at the same periods after the surgical intervention.

Results: Evaluations at days 1 and 7 showed simultaneous depletion and activation of keratocytes on both sides of the interface. We also observed some brightly reflecting particles together with scattered, less bright dots, from day 7 and increasing after 2 months. Some clinically visible deposits at the level of the interface were observed at the periphery of the flap at day 1 and could represent cell-degradation products. With confocal microscopy, they appeared as homogeneous reflective deposits with a larger size than that of particles; they had decreased at month 2. The flap margin appeared microscopically as a very clear-cut edge, including epithelial cells, while those performed with a mechanical microkeratome appeared more like a poorly limited fibrotic scar. We also observed a secondary fibrotic reaction at month 2, adjacent to the still well-defined IntraLase® flap edge.

Conclusion: This study showed substantial morphological similarity between the interfaces obtained with femtosecond laser and mechanical microkeratome. The discovery of brightly reflecting particles in the IntraLase® interface goes against the hypothesis of the metallic origin of these deposits. The flap margin microscopically looked extremely well delimited, but seemed to provoke an adjacent secondary fibrotic reaction, both microscopically and macroscopically, greater at 2 months than after a mechanical microkeratome cut.


Mots clés : Chirurgie réfractive , laser femtoseconde , LASIK , microscopie confocale , HRT II , kératocyte , stroma cornéen , capot cornéen

Keywords: Refractive surgery , IntraLase® femtosecond , LASIK , Heidelberg retina tomograph II , confocal microscopy , keratocyte , corneal stroma , flap margin


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 5

P. 463-472 - mai 2005 Retour au numéro
Article suivant Article suivant
  • Chirurgie de l’œdème maculaire chez le patient diabétique : étude prospective de 7 cas suivis en tomographie par cohérence optique
  • F. Rouberol, L. Kodjikian, J. Fleury, J.-D. Grange

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.