Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pathologies épithéliales cornéennes et insuffisance en cellules souches limbiques - 08/03/08

Doi : JFO-11-2006-29-9-0181-5512-101019-200607529 

F. Majo [1 et 2],

Y. Barrandon [1 et 2],

P. Othenin-Girard [3],

M. Toublanc [4],

T. Hoang-Xuan [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Pathologies épithéliales cornéennes et insuffisance en cellules souches limbiques

Le traitement des pathologies épithéliales par insuffisance en cellules souches limbiques (ICSL) représente un défi thérapeutique important de la chirurgie reconstructrice du segment antérieur. Depuis les années 1990, la mise en évidence dans le limbe de cellules à fort potentiel de division a permis une approche thérapeutique nouvelle. Les cellules souches limbiques sont responsables du renouvellement de l’épithélium cornéen en physiologie et lors d’un processus cicatriciel. Ces nouvelles données de biologie cellulaire ont permis d’identifier des pathologies secondaires à la destruction de ces cellules souches. Les syndromes d’ICSL regroupent des maladies très diverses dans leur origine (congénitale ou acquise), dans leur expression (partielle, totale, uni ou bilatérale), dans leur évolutivité (aiguë ou chronique) et dans leur étiopathogénie (brûlure, infection, inflammation chronique…). Certaines de ces pathologies sont des atteintes locales strictement limitées à la surface oculaire alors que d’autres sont l’expression de maladies systémiques. En clinique, la destruction du limbe et de ses cellules souches aboutit à une perte du phénotype cornéen normal (tissu avasculaire, transparent, exprimant une kératine spécifique). Dans un tissu, le phénotype est l’expression terminale des processus de différenciation cellulaire. Ces processus sont régis par l’interaction du génome d’une cellule (ou d’un groupe cellulaire) avec son micro environnement. Dans le cas d’une ICSL, l’épithélium et le stroma cornéen sont touchés et c’est la conjonction de leur destruction avec une atteinte de la région limbique qui conduit au syndrome d’ICSL.

Abstract

Corneal epithelial diseases related to limbal stem cell deficiency

Treatment of corneal epithelial diseases induced by limbal stem cell deficiency is an important challenge in ocular surface reconstruction. Since the 1990s, corneal stem cells have been localized in the limbus. This new concept completely changed the way we consider ocular surface reconstruction, with new diseases now found to be isolated in the ocular surface. Limbus insufficiency syndromes are specific depending on their origin (congenital or acquired), their expression (unilateral or bilateral, partial or total), their progression (acute or chronic), and the mechanism involved (burn, infection, chronic inflammation, etc.). Some of these diseases are local diseases and others are systemic diseases.

Clinically, limbus insufficiency is a switch of the normal corneal epithelial phenotype (expression of a specific keratin, avascularity, and transparency of the corneal matrix) in an opaque and fibrovascularized cornea. In terms of cellular biology, a phenotype is a terminal expression of a cell differentiation process. This process is the outcome of the interaction between the genome of a cell or a group of cells with their microenvironment. In limbus insufficiency, epithelial cells and corneal matrix are destroyed, and it is the destruction of these two components that leads to limbus insufficiency syndrome.


Mots clés : Insuffisance en cellules souches limbiques , étiologies des insuffisances en cellules souches limbiques , phénotype cellulaire , différenciation

Keywords: Limbus insufficiency , limbus insufficiency diseases , cell phenotype , differentiation


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 9

P. 1060-1069 - novembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Influence des anomalies du film lacrymal sur la surface oculaire
  • C. Creuzot-Garcher
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt des greffes de membranes amniotiques dans les pathologies oculaires de surface
  • M. Muraine, J. Gueudry, D. Toubeau, E. Gardea, E. Verspyck, E. Menguy, G. Brasseur

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.