Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Relationship between exercise pressure gradient and haemodynamic progression of aortic stenosis - 08/08/17

Doi : 10.1016/j.acvd.2016.12.009 
Anne Ringle a, Franck Levy b, Pierre-Vladimir Ennezat c, Caroline Le Goffic a, Anne-Laure Castel a, François Delelis a, Aymeric Menet a, Dorothée Malaquin b, Pierre Graux a, André Vincentelli d, Christophe Tribouilloy b, e, Sylvestre Maréchaux a, e,
a Service de cardiologie, GCS-groupement des hôpitaux de l’institut catholique de Lille, faculté libre de médecine, université catholique de Lille, 59000 Lille, France 
b Service de cardiologie B, CHU d’Amiens, 80054 Amiens, France 
c Service de cardiologie, CHU de Grenoble, 38000 Grenoble, France 
d Service de chirurgie cardiaque, CHRU de Lille, 59000 Lille, France 
e Inserm U 1088, université de Picardie, 80054 Amiens, France 

Corresponding author at: Cardiology department, GCS-groupement des hôpitaux de l’institut catholique de Lille, faculté libre de médecine, université catholique de Lille, rue du Grand-But, 59160 Lomme, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background and aims

We hypothesized that large exercise-induced increases in aortic mean pressure gradient can predict haemodynamic progression during follow-up in asymptomatic patients with aortic stenosis.

Methods

We retrospectively identified patients with asymptomatic moderate or severe aortic stenosis (aortic valve area<1.5cm2 or<1cm2) and normal ejection fraction, who underwent an exercise stress echocardiography at baseline with a normal exercise test and a resting echocardiography during follow-up. The relationship between exercise-induced increase in aortic mean pressure gradient and annualised changes in resting mean pressure gradient during follow-up was investigated.

Results

Fifty-five patients (mean age 66±15 years; 45% severe aortic stenosis) were included. Aortic mean pressure gradient significantly increased from rest to peak exercise (P<0.001). During a median follow-up of 1.6 [1.1–3.2] years, resting mean pressure gradient increased from 35±13mmHg to 48±16mmHg, P<0.0001. Median annualised change in resting mean pressure gradient during follow-up was 5 [2–11] mmHg. Exercise-induced increase in aortic mean pressure gradient did correlate with annualised changes in mean pressure gradient during follow-up (r=0.35, P=0.01). Hemodynamic progression of aortic stenosis was faster in patients with large exercise-induced increase in aortic mean pressure gradient (≥20mmHg) as compared to those with exercise-induced increase in aortic mean pressure gradient<20mmHg (median annualised increase in mean pressure gradient 19 [6–28] vs. 4 [2–10] mmHg/y respectively, P=0.002). Similar results were found in the subgroup of 30 patients with moderate aortic stenosis.

Conclusion

Large exercise-induced increases in aortic mean pressure gradient correlate with haemodynamic progression of stenosis during follow-up in patients with asymptomatic aortic stenosis. Further studies are needed to fully establish the role of ESE in the decision-making process in comparison to other prognostic markers in asymptomatic patients with aortic stenosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

L’objectif principal de l’étude était de déterminer si une élévation importante du gradient moyen trans-aortique à l’échocardiographie d’effort permet de prédire une progression hémodynamique rapide au cours du suivi chez les patients porteurs d’un rétrécissement aortique asymptomatique.

Méthodes

Nous avons identifié rétrospectivement les patients asymptomatiques porteurs d’un rétrécissement aortique modéré ou sévère (surface fonctionnelle aortique<1,5cm2 ou<1cm2) sans dysfonction ventriculaire gauche, ayant bénéficié d’une échographie d’effort initiale avec test d’effort normal puis d’une échographie de repos au cours du suivi. La relation entre l’élévation du gradient moyen à l’effort et la progression du gradient moyen de repos au cours du suivi a été étudiée.

Résultats

Cinquante-cinq patients ont été inclus (âge moyen 66±15 ans), 45 % (n=25) étaient porteurs d’un rétrécissement aortique sévère. Une augmentation significative du gradient moyen était retrouvée entre le repos et le pic de l’effort (p<0,001). Après un suivi médian de 1,6 [1,1–3,2] ans, le gradient moyen de repos augmentait de 35±13mmHg à 48±16mmHg (p<0,0001) avec une augmentation médiane de 5 [1,8–11,1] mmHg/an. L’élévation du gradient moyen à l’effort était corrélée à la progression annuelle du gradient moyen au cours du suivi (r=0,35, p=0,01). La progression de la sténose aortique était plus rapide chez les patients ayant une élévation importante du gradient moyen à l’effort (≥20mmHg) en comparaison aux patients ayant une faible élévation du gradient moyen à l’effort (<20mmHg), avec une progression annuelle médiane du gradient moyen de 19 [6–28] vs. 4 [2–10] mmHg/an respectivement (p=0,002). Des résultats similaires étaient retrouvés dans le sous-groupe des 30 patients présentant un rétrécissement aortique modéré.

Conclusion

Cette étude établit un lien entre l’élévation importante du gradient moyen à l’effort et la progression hémodynamique rapide de la sténose au cours du suivi, chez les patients porteurs d’un rétrécissement aortique asymptomatique. D’autres études seront nécessaires pour établir de façon définitive la place de l’échocardiographie d’effort en comparaison avec les autres marqueurs pronostiques chez les patients porteurs d’un rétrécissement aortique asymptomatique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Aortic valve, Aortic stenosis, Exercise, Echocardiography, Progression

Mots clés : Valve aortique, Rétrécissement aortique, Test d’effort, Échocardiographie d’effort, Progression

Abbreviations : AS, Exercise Δ MPG, MPG, ESE, Vmax


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 110 - N° 8-9

P. 466-474 - août 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cardiac sarcoidosis: Diagnosis, therapeutic management and prognostic factors
  • Catherine Chapelon-Abric, Damien Sene, David Saadoun, Philippe Cluzel, Olivier Vignaux, Nathalie Costedoat-Chalumeau, Jean-Clarles Piette, Patrice Cacoub
| Article suivant Article suivant
  • Fast, accurate and easy-to-teach QT interval assessment: The triplicate concatenation method
  • Valentin Saqué, Martino Vaglio, Christian Funck-Brentano, Maya Kilani, Olivier Bourron, Agnès Hartemann, Fabio Badilini, Joe-Elie Salem

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.