Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouvelle mutation du gène OPA1 responsable d’une atrophie optique dominante isolée chez deux frères - 08/03/08

Doi : JFO-02-2007-30-2-0181-5512-101019-200608583 

R. Macarez,

P. Amati-Bonneau,

X. Burelle,

M. Vanimschoot,

C. Dot,

P. Ocamica,

J.L. Kovalski,

F. May

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nouvelle mutation du gène OPA1 responsable d’une atrophie optique dominante isolée chez deux frères

L’atrophie optique dominante, ou maladie de Kjer, constitue la plus fréquente des neuropathies optiques autosomiques dominantes. Nous rapportons le cas d’une atrophie optique dominante chez deux frères, dont le diagnostic moléculaire a permis la mise en évidence d’une nouvelle mutation du gène OPA1. Les patients, âgés de 41 et 37 ans, présentaient tous les deux une baisse d’acuité visuelle bilatérale apparue dans l’enfance vers l’âge de 4 ans. L’examen ophtalmologique retrouvait une atrophie optique bilatérale chez chacun d’entre eux. L’étude de leur champ visuel a mis en évidence un scotome caeco-central bilatéral. Les deux frères pensaient être atteints d’une neuropathie optique héréditaire de Leber mais n’avaient jamais eu d’analyse génétique, alors que la question de la possibilité de la transmission à leurs enfants les préoccupait. L’interrogatoire retrouvait des antécédents familiaux de malvoyance. La recherche des mutations primaires et rares de la neuropathie optique héréditaire de Leber était négative. En revanche, l’analyse du gène OPA1 situé en 3q28-q29, gène responsable de la forme la plus fréquente d’atrophie optique dominante, a permis de détecter une délétion de 4 nucléotides dans l’intron 19 de ce gène, associée à une anomalie d’épissage, ce qui signe le caractère pathogène de la mutation. Cette observation souligne l’intérêt du diagnostic moléculaire afin de poser un diagnostic précis en présence d’une neuropathie optique atrophique bilatérale de l’adulte jeune. En outre, cette analyse génétique a permis la mise en évidence d’une nouvelle mutation du gène OPA1, associée à un phénotype classique de maladie de Kjer chez ces deux patients.

Abstract

A novel mutation of the OPA1 gene responsible for isolated autosomal dominant optic atrophy in two brothers

Autosomal dominant optic atrophy, or Kjer disease, is the most frequent form of autosomal dominant optic neuropathy. We report a novel mutation of the OPA1 gene in two brothers with autosomal dominant optic atrophy and describe their clinical features. The two patients, aged 41 and 37, presented with a bilateral visual impairment that had been detected at the age of 4 in both of them. Their ophthalmoscopic examinations disclosed a bilateral optic atrophy and their Goldmann visual fields showed cecocentral scotomas. The patients thought their disease might be a Leber’s hereditary optic neuropathy; however, mutations had ever been sought. When first seen by us, they wished to know whether their disorder might be transmitted to their children. They had a family history of visual impairment. We carried out mtDNA sequencing but we did not identify any primary or rare Leber’s hereditary optic neuropathy mutations. On the other hand, the 30 coding exons of the OPA1 gene and the intron-exon junctions were amplified by polymerase chain reaction and sequenced. A novel mutation of the OPA1 gene was found in both brothers: a deletion of four nucleotides in intron 19, associated with anomalous splicing, demonstrating the pathogenicity of the mutation. These molecular analyses contributed to identifying a novel mutation of the OPA1 gene with a clinical phenotype of isolated optic atrophy.


Mots clés : Atrophie optique dominante , OPA1 , atrophie optique

Keywords: Autosomal dominant optic atrophy , OPA1 , optic atrophy


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 161-164 - février 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement simultané par photothérapie dynamique et triamcinolone intravitréenne des néovaisseaux associés à un décollement de l’épithélium pigmentaire
  • L. Audrey, C. Arnaud, P. Fournie, A. Mathis, J.-C. Quintyn
| Article suivant Article suivant
  • Un point d’appel ophtalmologique à l’origine du diagnostic de deux cas de mucopolysaccharidose
  • E. Lala-Gitteau, S. Majzoub, F. Labarthe, S. Blesson, P.-J. Pisella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.